Spondylarthrite ankylosante : symptômes, diagnostic, causes

définition causes et symptômes de la spondylarthrite ankylosante
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Dans cet article, vous pouvez retrouver tout ce qu’il faut savoir concernant la spondylarthrite ankylosante.

Je vous détaille donc les informations importantes concernant la définition, les causes, les symptômes et les solutions pour soigner cette maladie rhumatismale.

Voici le sommaire de cet article :

C’est quoi la spondylarthrite ankylosante ?
Quels sont les symptômes ?
Comment savoir si on a la spondylarthrite ankylosante ?
Quelles sont les causes ?
Comment se soigne la spondylarthrite ankylosante ?

 

C’est quoi la spondylarthrite ankylosante ?

 

La spondylarthrite ankylosante est un type d’arthrite. Il s’agit d’une maladie inflammatoire qui provoque un gonflement, une douleur et une raideur dans les articulations, principalement dans le dos et le bassin.

Cette maladie touche une population jeune : les adolescents et les jeunes adultes, et plus d’hommes que de femmes.

Dans la spondylarthrite ankylosante, les cartilages et les ligaments commencent à « gonfler » à cause des poussées inflammatoires. Cela vient perturber ainsi la bonne mobilité de ces articulations.

Lorsque le tissu autour des articulations est inflammé à cause de la maladie, il est remplacé par un nouveau tissu qui se transforme lentement en os.

Au fil du temps, il peut ossifier les articulations de la colonne vertébrale les unes avec les autres.

Année après année, certaines personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante se retrouvent avec une colonne vertébrale qui est presque entièrement ossifiée, comme si elle formait un seul os.

Ceci les empêche de se pencher, de tourner ou de bouger le dos et le cou. Cela perturbe aussi la capacité respiratoire.

douleur bas du dos

La douleur dans le bas du dos (lombalgie)

 

Quels sont les symptômes ?

 

Les premiers symptômes de la maladie sont les suivants :

• Douleur et raideur dans le bas du dos et les hanches.

• Sciatique qui ne parvient pas à se soigner.

• Cervicalgie (douleur du cou).

• Fatigue générale.

• Raideur et douleur plus importantes le matin au réveil ou à froid, souvent améliorées par l’activité physique.

• Fièvre passagère.

• Perte d’appétit.

• Inconfort général.

Au fil du temps, les symptômes peuvent s’aggraver, s’améliorer ou s’arrêter à intervalles irréguliers.

Progressivement, la maladie remonte pour toucher le thorax, dans les stades avancés.

Les zones les plus touchées par la spondylarthrite ankylosantes sont :

• Vertèbres lombaires.

• Articulation lombo-sacré L5 S1, entre la 5ème lombaire et le sacrum.

• Articulations sacro-iliaques, entre le sacrum et les os du bassin.

• Cartilage entre le sternum et les côtes.

• Articulations de la hanche et de l’épaule.

• Arrière du talon.

mal de dos et spondylarthrite ankylosante

Comment savoir si on a la spondylarthrite ankylosante ?

 

Pour diagnostiquer la spondylarthrite ankylosante, il faudra consulter votre médecin qui, s’il le juge utile, procèdera aux tests suivants :

• Interrogatoire, pour connaitre vos symptômes et savoir s’ils peuvent correspondre à la maladie.

• Examen physique (auscultation), pour tester la mobilité de votre dos dans les différents mouvements, dans le but de reproduire votre douleur pour la localiser.

• Prise de sang pour tester la présence du marqueur génétique HLA-B27 et d’autres marqueurs inflammatoires.

• Radiographie ou IRM des articulations sacro-iliaques pour déterminer la présence d’une inflammation.

En fonction des résultats, votre médecin pourra également vous orienter vers un rhumatologue, afin de s’assurer du diagnostic.

radio bassin

Radiographie du bassin

 

Quelles sont les causes de la spondylarthrite ankylosante ?

 

Bien que la cause exacte de la spondylarthrite ankylosante ne soit pas connue, nous savons que la génétique joue un rôle clé dans la maladie.

HLA-B27

La plupart des individus atteints de spondylarthrite ankylosante ont un gène qui produit un «marqueur génétique», une protéine appelée HLA-B27.

Ce marqueur est trouvé dans plus de 95% des personnes qui souffrent de la spondylarthrite ankylosante.

Cependant, il est important de noter qu’il n’est pas nécessaire d’être HLA-B27 positif pour avoir la maladie. A l’inverse, une majorité de personnes atteintes de ce marqueur ne développent jamais de spondylarthrite ankylosante.

Les scientifiques soupçonnent que d’autres gènes, influencés par un facteur environnemental déclencheur comme une infection bactérienne par exemple, sont nécessaires pour activer la spondylarthrite ankylosante chez les personnes sensibles. Les chercheurs ont identifié plus de 60 gènes associés à la cette maladie.

Inflammation intestinale chronique

L’hypothèse d’apparition de la maladie la plus évoquée serait que la spondylarthrite ankylosante se déclare lorsque les défenses immunitaires des intestins s’affaiblissent et que certaines bactéries passent dans la circulation sanguine, déclenchant des changements dans la réponse immunitaire.

L’inflammation est donc un élément clé dans la maladie, qui se doit d’être traité intelligemment.

l'activité physique contre la spondylarthrite ankylosante

 

Comment se soigne la spondylarthrite ankylosante ?

 

Le traitement de la maladie comprend les éléments suivants :

• Prendre des médicaments anti-inflammatoires, principalement en cas de crise.

• Réaliser des exercices de renforcement musculaire et d’étirements quotidien.

• Pratiquer une activité physique cardiovasculaire : marche, piscine, vélo, course à pied.

• Prendre des remèdes anti-inflammatoires naturels, comme le curcuma et les Oméga 3.

• Appliquer du chaud et du froid.

• Suivre une alimentation anti-inflammatoire.

• Pratiquer des exercices de relaxation respiratoire.

• Masser les articulations douloureuses avec une huile essentielle de gaulthérie.

• Dormir 7 à 9 heures par nuit pour combattre la fatigue et l’inflammation.

Retrouvez tout le traitement détaillé dans mon article suivant.

À CONSULTER: Spondylarthrite ankylosante : le traitement pour se soigner

 

Posez vos questions ou vos commentaires

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? Vous trouverez peut-être vos réponses ici:

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

 

N’hésitez pas à m’écrire vos questions et commentaires en bas de la page.


mon nouveau livre


NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer un diagnostic médical qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Sources :
Spondylarthrites
Prise en charge thérapeutique et suivi des spondylarthrites
Exercise for ankylosing spondylitis: An evidence-based consensus statement
Rhumatologie. Polyarthrite rhumatoïde et spondylarthrite ankylosante

Arthritis Research UK


  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *