Aller au contenu
Accueil » Soigner ses douleurs et blessures » Douleur à l'épaule » Tendinite de l’épaule : symptômes, durée, et traitement

Tendinite de l’épaule : symptômes, durée, et traitement

Définition   Symptômes   Causes   Diagnostic Temps de guérison | Traitement

 

Qu’est qu’une tendinite de l’épaule ?

La tendinite de l’épaule correspond à une douleur et une inflammation des tendons des muscles de la coiffe des rotateurs, et/ou du tendon du biceps (1). Elle provoque une douleur à l’épaule, qui peut également se propager dans le bras, les trapèzes, et les cervicales. Elle est également appelée tendinite de la coiffe des rotateurs.

La coiffe des rotateurs est constituée de plusieurs muscles : le sous-scapulaire, le supra-épineux, le sous-épineux, et le petit rond. Ces muscles relient l’humérus avec l’omoplate, permettant de stabiliser l’épaule, mais aussi d’assurer des mouvements de rotation externe, et d’élévation du bras.

La tendinopathie de l’épaule est un terme générique qui comprend également d’autres pathologies de l’épaule, telles que la tendinite du long biceps, la bursite sous-acromiale, et le conflit sous-acromial.

De plus, la tendinopathie calcifiante, quant à elle, fait aussi partie des tendinopathies de l’épaule. Contrairement à la tendinite classique, une partie du tendon s’est calcifiée. Les symptômes douloureux sont sensiblement les mêmes, mais le tendon peut être fragilisé par la calcification, pouvant parfois conduire à la rupture partielle ou totale du tendon.

Généralement, la tendinopathie de l’épaule est reconnue comme une pathologie due à une sur-utilisation de l’épaule, provoquant une douleur qui survient lorsque le corps ne parvient pas à réparer le tendon correctement (2).

Elle est très fréquente chez les sportifs pratiquant la musculation, la natation, ou le tennis. Également, elle est présente chez les personnes faisant un métier avec mouvements répétitifs des bras, ou nécessitant le port de charges lourdes. Enfin, elle se retrouve également dans la population générale, tout particulièrement chez les personnes souffrant de maladies métaboliques, comme le diabète, l’obésité, ou les maladies cardiovasculaires (3).

Enfin, la tendinite de l’épaule peut touchée aussi bien l’épaule droite et que l’épaule gauche, mais atteint le plus souvent le côté dominant.

anatomie de l'épaule

Anatomie de l’épaule

Les symptômes

Les symptômes les plus courants de la tendinite de l’épaule peuvent inclure :

    • Douleur de l’épaule, le long du bras et parfois au niveau du muscle trapèze et des cervicales.
    • Douleur provoquée par l’élévation du bras, en avant ou sur le côté.
    • Douleur pouvant être également présente au repos, et la nuit, lorsque vous êtes couché sur votre épaule.
    • Épaule raide, avec une perte d’amplitude dans les mouvements d’élévation du bras, et de rotation externe.
    • Perte de force progressive du bras touché.

Les activités courantes qui conduisent souvent à une tendinite de l’épaule sont la musculation, la natation, les sports de raquette comme le squash et le tennis et tout travail manuel nécessitant de lever des objets au dessus des épaules.

À lire : Tendinite et tendinopathie : tout ce qu’il faut savoir

 

Les causes

Classiquement, la tendinite de l’épaule  est généralement causée par la sur-utilisation des tendons des muscles de l’épaule. Au fil du temps, la tension exercée sur les tendons perturbe leurs structures. Des lésions peuvent alors provoquer une douleur de l’épaule, accompagnée d’une inflammation.

Les causes les plus courantes de la tendinite de l’épaule sont (4) :

    • Présence d’un conflit sous acromial.
    • Mauvais fonctionnement des muscles responsables du contrôle de la position de l’épaule.
    • Microtraumatismes répétés des tendons de la coiffe des rotateurs.
    • Gestes répétés et/ou forcés de l’épaule, fréquents chez le sportif pratiquant la natation ou la musculation.
    • Mouvements de lancers répétitifs, comme en tennis.
    • Port de charges lourdes.
    • Maladie inflammatoire de l’épaule telle que l’arthrite ou l’arthrose.
    • Traumatisme à l’épaule ou chute sur les bras.

D’autres facteurs peuvent également être associés à la tendinite de l’épaule, parmi lesquels l’âge plus avancé, le surpoids ou l’obésité, et la présence d’une maladie métabolique comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires, ainsi que la consommation de tabac (5).

La tendinopathie de la coiffe des rotateurs est communément appelée syndrome de conflit sous-acromial. En effet, lorsque des mouvements d’élévation du bras sont réalisés, les tendons de l’épaule seraient comprimés sur l’acromion, un bec osseux de l’omoplate. À force, cette compression viendrait déclencher une irritation des tendons de l’épaule, et pourraient créer une douleur et une inflammation. Cependant, le conflit sous-acromial ne semble pas être la principale cause de la tendinite de l’épaule (6).

La cause définitive de la tendinopathie de l’épaule reste incertaine, tout comme la raison de la douleur ressentie par les personnes atteintes de cette affection courante.

 

Diagnostic

La diagnostic de l’épaule est réalisé par un professionnel de santé qualifié, c’est à dire un médecin, un kinésithérapeute, ou un rhumatologue. Pendant la consultation, le médecin réalise un interrogatoire afin de recueillir l’ensemble des symptômes douloureux.

Ensuite, le médecin réalise un examen clinique comprenant différents tests, afin de déterminer la cause de votre douleur de l’épaule, les tendons atteints, et les mouvements douloureux et/ou restreints.

Ensuite, pour confirmer le diagnostic, votre médecin peut vous demander de réaliser un examen complémentaire, le plus souvent une radiographie, une échographie, ou une IRM. Cependant, les résultats de ces examens ne doivent pas être utilisés isolément pour confirmer ou établir le diagnostic de la tendinite de l’épaule. En effet, les anomalies des tendons de l’épaule retrouvées sur ces examens peuvent aussi être présentes chez des personnes ne souffrant d’aucun symptômes douloureux (7).

De ce fait, ces examens complémentaires sont souvent utilisés chez les personnes souffrant d’une tendinite de l’épaule qui n’évolue pas positivement malgré le suivi du traitement recommandé.

Également, la douleur à l’épaule n’est pas toujours la conséquence d’une tendinite de l’épaule. En effet, elle peut aussi être provoquée par d’autres pathologies, parmi lesquelles :

Il est donc très important de consulter votre médecin, votre kinésithérapeute, ou votre rhumatologue pour établir un diagnostic précis.

 

Temps de guérison

La durée de la tendinite de l’épaule est très variable, pouvant aller de quelques semaines à plusieurs mois. En effet, en cas de tendinite aigüe, 2 à 4 semaines peuvent suffire pour être totalement guérit. Lorsque la tendinite de l’épaule ne se soigne pas rapidement, et devient chronique, le temps de guérison peut alors être de 3 à 6 mois, voire plus.

Au total, environ 50 % des tendinites de l’épaule disparaissent en 8 à 12 semaines, mais jusqu’à 40 % des cas persistent pendant plus d’un an (8).

Plusieurs facteurs peuvent prolonger la durée de la guérison de la tendinite de l’épaule, parmi lesquels (9) :

  • Consommation régulière de tabac, la nicotine perturbant la guérison des tendons.
  • Utilisation excessive de médicaments anti-inflammatoires.
  • Surpoids ou obésité.
  • Diabète.
  • Maladies cardiovasculaires.
  • Travail avec mouvements répétitifs et/ou forcés de l’épaule.
  • Âge avancé.

Chez les personnes effectuant un métier avec tâches répétitives, la durée moyenne de la tendinite de l’épaule est de 10 mois (10).

 

Comment soigner une tendinite de l’épaule ?

Pour soigner la tendinite de l’épaule, le traitement recommandé comprend les éléments suivants (11) :

    • Limiter les gestes, les activités, et le sports qui provoquent une douleur d’intensité supérieure à 5/10.
    • Éducation des bons gestes à effectuer pour limiter la douleur au quotidien.
    • Pratique d’exercices de rééducation de l’épaule sur plusieurs semaines. 
    • Utiliser le froid ou le chaud pour soulager la douleur.
    • Éviter la prise d’anti-inflammatoires, qui semble perturber la guérison du tendon.
    • Prendre un remède naturel comme le collagène, le curcuma, la boswellia serrata, ou les omega 3 (EPA-DHA) (12, 13).
    • Arrêt du tabac.

L’intervention principale pour le traitement de la tendinite de l’épaule est la pratique d’exercices de rééducation, réalisée sur une période allant de 6 à 12 semaines.

Pour soulager la douleur à court terme, d’autres techniques peuvent être utilisées, parmi lesquelles la thérapie par les ondes de choc, l’injection de plasma riche en plaquettes (PRP), la thérapie manuelle et l’ostéopathie, ou l’acupuncture (14).

Les infiltrations (injections de corticostéroïdes) peuvent être efficaces pour soulager la tendinite de l’épaule à court terme, mais restent déconseillées car elles fragilisent les tendons à long terme, et perturbent la guérison (15).

Enfin, la chirurgie est envisagée seulement lorsque le traitement dit conservateur, avec la pratique régulière d’exercices, n’a pas permis de soulager la douleur après plusieurs semaines. La plupart du temps, elle correspond à une acromioplastie, avec ou sans réparation des tendons de la coiffe des rotateurs. Les résultats à long terme ne sont pas supérieurs à ceux obtenus par la pratique régulière d’exercices de rééducation, et des effets secondaires peuvent être présents (16).

À LIRE : Le traitement complet pour soigner une tendinite l’épaule

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? N’hésitez pas à m’écrire vos questions et commentaires en bas de la page.

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques

NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer un diagnostic médical qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Sources :

  1. Rotator Cuff Tendonitis
  2. Cell Therapy in Tendon Disorders: What Is the Current Evidence?
  3. Lifestyle and metabolic factors in relation to shoulder pain and rotator cuff tendinitis: A population-based study
  4. Rotator Cuff Tendinopathy: Navigating the Diagnosis-Management Conundrum
  5. RISK FACTORS FOR ROTATOR CUFF TENDINOPATHY: A SYSTEMATIC REVIEW AND META-ANALYSIS
  6. Subacromial impingement syndrome: a musculoskeletal condition or a clinical illusion ?
  7. Ultrasound of the Shoulder: Asymptomatic Findings in Men
  8. Clinical Practice Guidelines for the Management of Rotator Cuff Syndrome in the Workplace
  9. CURRENT CONCEPTS OF ROTATOR CUFF TENDINOPATHY
  10. Prognosis of shoulder tendonitis in repetitive work: a follow up study in a cohort of Danish industrial and service workers
  11. An Update of Systematic Reviews Examining the Effectiveness of Conservative Physical Therapy Interventions for Subacromial Shoulder Pain
  12. Does Additional Dietary Supplementation Improve Physiotherapeutic Treatment Outcome in Tendinopathy? A Systematic Review and Meta-Analysis
  13. Curcuminoids and Boswellia serrata extracts combination decreases tendinopathy symptoms: findings from an open-label post-observational study
  14. Comparative effectiveness of treatment options for subacromial shoulder conditions: a systematic review and network meta-analysis
  15. Adverse Impact of Corticosteroids on Rotator Cuff Tendon Health and Repair: A Systematic Review of Basic Science Studies
  16. No evidence of long-term benefits of arthroscopic acromioplasty in the treatment of shoulder impingement syndrome

– Source de l’illustration de l’épaule: Injury mapCreative Commons Attribution 4.0 International License
– Image à la une : depositphotos

Découvrez mon livre pour vous aider à vivre en bonne santé

De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.
comment vivre en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 commentaires sur “Tendinite de l’épaule : symptômes, durée, et traitement”

  1. Bonjour
    Merci beaucoup pour ces conseils et ces exercices… je les commence cette semaine pour soigner une tendinite épaule handicapante.
    A bientôt
    Olivier

  2. Bonjour,
    Un rhumatologue a diagnostiqué (après radio) une tendinopathie calcifiante à mes épaules. voici le diagnostique exact pour l’épaule gauche : ”calcification en projection de la coiffe des rotateurs, sus trochitériennes, mieux visible sous l’incidence en rotation interne”
    En décembre j’ai pris un traitement anti-inflammatoire pendant 15 jours et ça avait l’air d’aller mieux pendant le traitement mais la douleur et la grande gêne dans les mouvements est revenue très vite. J’ai refusé de faire des infiltrations Et suis allée voir un traumatologie du sport qui m’a fait 6 séances de percussions sur les tendons de devant. Mon épaule droite va bien mais mon épaule gauche n’a pas eu d’amélioration notoire.
    Depuis peu je fais une cure de curcuma en gélule et je me masse 3 fois par jours avec de l’HE de Gaulthérie qui semble aider…
    Je voudrai savoir si vous pensez que j’ai une chance de pouvoir me soigner par la rééducation? C’est à dire récupérer une amplitude de mouvement normale et ne plus avoir de douleur? Les médecins semblent penser qu’il y a peu de chance que ça marche et que je doive faire des infiltrations….
    Merci pour votre avis éclairé et votre site très bien conçu!

    1. Bonjour,

      Si vous êtes assidue il n’y a pas de raisons de ne pas avoir de résultats. Il faut également penser à son alimentation quotidienne en limitant les sucres et céréales raffinées, et pratiquer une activité physique à intensité modérée 30 à 45 minutes tous les jours, au minimum.

      Cordialement

  3. bonjour Alexandre , est ce que le fait de marcher avec des bâtons peut m’avoir occasionné ce que je crois être une tendinite à l’épaule?
    Merci pour votre réponse, j’ai 69 ans

    AnneMarie

    1. Bonjour,
      C’est tout à fait possible, même si la marche avec bâtons est plutôt conseillée.
      Si vous souffrez de l’épaule avec les bâtons, il est préférable de les laisser de côté le temps de vous soigner.
      Cordialement