Accueil » Sport et activité physique adaptée » Récupération sportive / Prévention des blessures » 8 décontractants musculaires naturels pour soulager les contractures

8 décontractants musculaires naturels pour soulager les contractures

Dans cet article, je vous donne la liste des 8 décontractants musculaires les plus efficaces pour détendre vos contractures et vos douleurs musculaires.

Ces relaxants musculaires sont naturels, sans ordonnance, et peuvent être utilisés sur les spasmes et contractures de l’ensemble des muscles du corps, notamment les cervicales, le dos, les omoplates, ou les jambes (cuisses, mollets…).

Que vous soyez sportifs ou non, l’objectif de cet article est donc de vous permettre de soulager vos contractures musculaires naturellement, chez vous.

Sommaire :

 

Comment faire pour soulager et détendre une contracture musculaire ?

Lorsque vous souffrez d’une contracture musculaire, vous pouvez vous orienter vers des solutions naturelles. En effet, elles présentent peu ou pas d’effets secondaires et sont sans ordonnance, contrairement aux médicaments.

De nombreuses plantes sont connues comme d’excellents décontractants musculaires naturels. Je vous donne la liste des plantes les plus efficaces pour détendre les muscles, comment les utiliser chez vous, ainsi que les autres solutions naturelles pour les contractures et douleurs musculaires.

 

1) Pratiquer un massage aux huiles essentielles

Pour soulager votre contracture musculaire, vous pouvez masser le muscle tendu et spasmé, à l’aide d’une huile essentielle.

Les huiles essentielles les plus efficaces pour détendre les muscles sont l’arnica, la gautlhérie, ou la menthe poivrée.

Par exemple, l’application d’arnica s’est avérée efficace pour réduire la douleur, les marqueurs inflammatoires et les lésions musculaires. Le thymol, présent naturellement dans l’arnica, facilite la circulation sanguine locale, augmentant le transport du sang et des nutriments pour aider les processus de guérison.

 

Comment préparer un décontractant musculaire naturel ?

En cas de contracture musculaire, diluez 30 gouttes d’huile essentielle d’arnica dans 500ml d’huile de support (olive, avocat, amande douce). Massez ensuite les muscles contracturés avec le mélange obtenu, pendant 10 minutes, 2 à 3 fois par jour.

Vous pouvez aussi utiliser l’huile de massage Weleda, que j’utilise également, et qui contient de l’arnica.

Vous pouvez également effectuer des points de pression sur les zones musculaires les plus tendues et les plus douloureuses. Ces points de tension sont connus sous le nom de “trigger points”, et sont des zones de durcissement palpables du tissu musculaire, souvent douloureuses au mouvement et à la palpation.

Restez appuyé sur ces points “trigger” musculaires pendant 20 secondes, puis relâchez et recommencez 3 à 5 fois.

Également, le massage s’est avéré efficace pour soulager les courbatures musculaires, le gonflement, et les troubles circulatoires.

Vous pouvez visionner ma vidéo sur l’auto massage des cervicales en cas de contractures musculaires :

À LIRE: Récupération musculaire : le massage est-il efficace ?

 

2) Prendre un remède naturel décontractant musculaire

Certaines plantes ont des actions sur le soulagement des contractures musculaires. Les remèdes naturels les plus efficaces sont :

En fonction de vos préférences, ces plantes peuvent être consommées au quotidien dans votre alimentation, ou en complément alimentaire.

Ces plantes ont la particularité de contenir certaines substances, permettant d’obtenir une action anti-douleur et anti-inflammatoire musculaire, grâce aux antioxydants comme les flavonoïdes, les monoterpénoïdes, ou les alcaloïdes.

À LIRE: Les 7 anti-douleurs naturels pour se soulager

 

3) Faire des exercices physiques doux

Même s’il n’est pas conseillé de forcer sur une contracture musculaire, il est par contre recommandé de faire des exercices physiques doux pour soulager. Ainsi, le repos total n’est pas conseillé.

En effet, l’exercice physique léger aide à détendre les muscles, à soulager la douleur et à améliorer la souplesse des tissus.

Pour avoir un effet décontractant musculaire, il suffit de commencer par pratiquer une activité cardiovasculaire à intensité légère, pendant 20 à 30 minutes, 1 à 2 fois par jour. Vous pouvez vous orienter vers la marche, le vélo, la natation, le cardio en salle, ou encore le footing léger.

De plus, certains exercices kiné spécifiques, ciblés sur le travail des muscles contractés, aident à soulager les symptômes.

Pour soulager votre dos, vous pouvez pratiquer certains exercices doux de gainage.

CONTRACTURES DES CERVICALES: 6 exercices pour se soulager

 

 
Besoin de soigner efficacement et durablement votre lombalgie ?
 
Utilisez mon programme complet de 12 semaines à faire chez vous (planning d’exercices, photos, vidéos, gestes et postures, méthodes naturelles, alimentation) pour un maximum de résultats.
 
 

 

4) Alterner le chaud et le froid

Le chaud et le froid peuvent aider à détendre les muscles, et à soulager les douleurs musculaires associées.

Les effets physiologiques de la thérapie par le froid comprennent une réduction de la douleur, du flux sanguin, de l’œdème, de l’inflammation, et des spasmes musculaires.

Les effets physiologiques de la thérapie par le chaud comprennent le soulagement de la douleur et l’augmentation du flux sanguin, du métabolisme, et de l’élasticité des tissus conjonctifs.

De ce fait, il est pertinent d’utiliser une combinaison des deux. Ainsi, vous pouvez commencer par placer une poche de froid sur vos muscles tendus et douloureux pendant 15 minutes, puis une poche de chaud pendant 15 minutes également. À renouveler plusieurs fois par jour.

 

5) Consommer des aliments anti-inflammatoires

Votre alimentation influence significativement les douleurs et les contractures musculaires. En effet, une alimentation déséquilibrée peut conduire à l’apparition de carences nutritionnelles, pouvant provoquer des contractures musculaires.

De plus, une alimentation riche en produits transformés, et en sucres, peut déclencher une inflammation chronique, souvent associée à des douleurs musculaires et articulaires.

Il est donc important de consommer les bon aliments, et d’éviter ceux pouvant augmenter la douleur et la raideur musculaire.

 

Les aliments à consommer

    • Aliments riches en calcium : les fromages, les légumes verts (brocoli, kale, choux), les amandes, les algues, le lait et les produits laitiers (non pasteurisés).
    • Aliments riches en magnésium : les céréales complètes, les oléagineux, les légumineuses, et les légumes verts à feuille.
    • Aliments riches en potassium : les pommes, les bananes, les carottes, les oranges, les patates douces, la viande et le poisson.

 

Les aliments à éviter :

    • Les boissons sucrées (sodas, jus de fruits).
    • Les produits riches en sucres raffinés (confiseries, biscuits, bonbons, desserts, pâtisseries).
    • Les céréales raffinées : pain blanc, brioche, biscotte, pâtes non complètes.
    • L’alcool, et parfois la caféine pour son effet diurétique.

Ils peuvent provoquer une perte minérale, ainsi qu’une inflammation chronique.

 

 

 
Besoin d’adopter l’alimentation anti-inflammatoire au quotidien ?
 
Utilisez mon programme en ligne Alimentation anti-inflammatoire pour apprendre à manger sain et équilibré, perdre du poids, avoir plus d’énergie, moins de douleurs et blessures, diminuer l’inflammation chronique et améliorer votre santé (cours en vidéos).
 
 

 

6) S’hydrater avec une eau minérale

Il est établit que la déshydratation peut favoriser les contractures et les douleurs musculaires. De plus, en cas de déficits ou de carences en minéraux, des douleurs et des contractures musculaires peuvent apparaître.

Il faudra commencer par veiller à vous hydrater correctement, en buvant de l’eau tout au long de la journée. Il n’existe pas de consensus scientifique quant à la quantité d’eau idéale par jour pour maintenir un niveau d’hydratation idéal. Les recommandations varient entre 1,5 litres et 2 litres par jour, et plus chez les sportifs, en fonction de la durée de l’entrainement et de la température.

De plus, vous pouvez consommer une partie de cette eau via une eau minérale riche en minéraux, comme l’hépar, qui peut potentiellement vous aider à vous soulager.

Enfin, si vous êtes carencés, la prise d’un complément en minéraux, contenant du magnésium notamment, pourra vous apporter un soulagement.

En dehors de carences ou déficits, la prise d’un complément ne semble pas efficace.

À LIRE: Combien d’eau faut-il boire par jour ?

 

7) Faire une séance d’ostéopathie

En cas de douleurs chroniques, comme pour le mal de dos ou les cervicales, certaines manipulations ostéopathies peuvent aider à soulager les douleurs musculaires, et potentiellement détendre les muscles.

Lorsque votre contracture musculaire ne passe pas malgré l’application de tous les conseils précédents, l’ostéopathie, ou la chiropraxie, sont des alternatives à tester, tout comme l’acupuncture.

Cependant, les données scientifiques restent limitées quant à l’efficacité de ces thérapies manuelles, avec des résultats parfois peu concluants, ou contradictoires.

 

8) Essayer un remède homéopathique

Même si les preuves scientifiques concernant l’efficacité de l’homéopathie manquent, de nombreuses personnes souhaitent s’orienter vers des remèdes homéopathiques pour soulager les douleurs musculaires.

En cas de contractures et de crampes musculaires, il est possible d’utiliser Magnesia Phopsphorica 6c, 3 granules, 3 à 5 fois par jour.

En fonction de vos symptômes, Arnica montana, Calcarea Carbonica, Causticum ou Ignatia amara peuvent être recommandés. Il convient de vous rapprocher d’un médecin homéopathe.

 

Qu’est-ce qu’une contracture musculaire ?

La contracture musculaire fait référence à un raccourcissement physique de la longueur du muscle, et s’accompagne souvent d’un raccourcissement d’autres tissus mous tels que le fascia, les nerfs, les vaisseaux sanguins et la peau.

De plus, cette contracture peut parfois créer une déformation ou une “boule” visible en regard du muscle contracté. Les symptômes de la contracture musculaire comprennent la douleur et la perte de mouvement de l’articulation (raideur articulaire).

Elles sont souvent appelées également spasmes musculaires, bien qu’il puisse exister une légère distinction entre les deux. En effet, le spasme musculaire correspond à une contraction involontaire du muscle, provoquant aussi une douleur, dont l’intensité est souvent plus importante, à l’image de la crampe musculaire.

 

Quelles sont les causes de la contracture musculaire ?

Les contractures musculaire interviennent le plus souvent dans les situations suivantes :

    • Après un entrainement sportif inhabituel, ou trop intense (courbatures musculaires).
    • En cas de problèmes mécaniques articulaires, comme pour les douleurs du dos, des cervicales, du genou…
    • Présence d’une inflammation locale, qui est souvent accompagnée de contractures musculaires des muscles à proximité.
    • Atteintes ou maladies neurologiques, par exemple après un AVC, ou en cas de sclérose en plaque.
    • Déshydratation.
    • Déséquilibre ou carences en minéraux électrolytes (magnésium, calcium, ou potassium).
    • Mauvaise circulation sanguine, souvent chez les personnes sédentaires.

 

Faut-il s’étirer pour soulager les contractures et les courbatures ?

La littérature a conclu que les étirements ne sont pas efficaces pour réduire les douleurs musculaires causées par les courbatures ou les contractures. De plus, ces résultats semblent se confirmer quelque soit le type d’étirement pratiqué, le temps de maintien de l’étirement, ou à quel moment l’étirement est réalisé (avant, pendant, ou après le sport).

Toutefois, il est toujours important de s’étirer pour maintenir une bonne flexibilité, et réduire la tension musculaire lorsque celle-ci est altérée.

De par mon expérience en tant que kiné et ostéo, certaines personnes semblent soulagées par la pratique des étirements. Il convient de tester pour vous faire votre propre opinion en étirant doucement vos muscles contractés, pendant 20 à 30 secondes, 2 à 3 fois, et observer les effets sur vos douleurs.

ÉTIREMENTS: Séance pour l’ensemble des muscles du corps

 

Faut-il prendre du magnésium pour soulager les douleurs musculaires ?

Le magnésium (Mg) est un minéral important qui joue un rôle essentiel dans le corps humain. Il participe au processus de métabolisme énergétique, et aide au maintien d’une fonction musculaire normale.

Les besoins journaliers en magnésium augmente à mesure que le niveau d’activité physique de l’individu augmente. Donc plus vous êtes actif physiquement, plus vos besoins sont accrus.

De plus, dans la population générale, ainsi que pour les personnes physiquement actives (les sportifs), un apport insuffisant en magnésium est souvent retrouvé.

C’est pourquoi, lorsqu’un déficit ou une carence en magnésium existe, une supplémentation en magnésium peut avoir des effets positifs sur le fonctionnement musculaire.

Même si de nombreux laboratoires vendent des compléments en magnésium pour les crampes, il n’existe pas de preuves permettant d’affirmer que la supplémentation en magnésium soulage les douleurs et contractures musculaires, si un déficit ou une carence n’est pas présent.

De ce fait, il est préférable de discuter avec votre médecin concernant l’intérêt éventuel d’effectuer un bilan sanguin, pour détecter une potentielle carence en magnésium, lorsque vous souffrez de douleurs et contractures musculaires.

Enfin, chez le sportif, il n’y a actuellement aucune preuve justifiant la supplémentation en magnésium dans le but d’améliorer les performances, hors carence ou déficit.

DOSSIER COMPLET: Les compléments alimentaires

 

Comment prévenir et soulager les crampes musculaires ?

Les crampes chroniques aux jambes sont fréquentes parmi la population âgée, ce qui affecte les habitudes de sommeil et la qualité de vie.

Pour prévenir ou soulager les crampes musculaires, il convient donc de s’assurer qu’une carence en minéraux n’est pas présente (magnésium, calcium, potassium), et que l’hydratation est suffisante.

Avant de vous orienter vers un complément alimentaire, il est conseillé de s’assurer que votre alimentation quotidienne est équilibrée, et qu’elle contient des sources naturelles de magnésium et de calcium.

Enfin, lorsque vous souffrez d’une crampe, nocturne ou à l’effort, il est conseillé d’étirer le muscle douloureux, pour vous soulager et faire passer la crampe.

Chez le sportif, la consommation d’une boisson contenant des glucides et des électrolytes, avant et pendant l’exercice, dans un environnement chaud, peut retarder l’apparition des crampes. Cependant, il semblerait que la déshydratation et la perte d’électrolytes ne soient pas les seules causes des crampes, car 69% des sujets qui souffrent de crampes sont correctement hydratés et sans déficit en électrolytes.

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? N’hésitez pas à m’écrire vos commentaires en bas de la page.

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques

NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

 

Sources :

Efficacité du massage par ventouses à domicile par rapport à la relaxation musculaire progressive chez les patients souffrant de cervicalgie chronique – un essai contrôlé randomisé
Traitement de la lombalgie: les avantages potentiels pour la santé clinique et publique des remèdes topiques à base de plantes
Effets du massage sur les douleurs musculaires d’apparition retardée, le gonflement, et la récupération de la fonction musculaire
– Herbes et suppléments naturels dans la prévention et le traitement des douleurs musculaires d’apparition tardive
Antispasmodiques naturels: source, configuration stéréochimique et activité biologique
Phytothérapie pour le sport : une revue de littérature
Une revue systématique des effets des plantes médicinales sur la santé du muscle squelettique afin de prévenir la sarcopénie
Douleur musculaire: mécanismes et importance clinique
Les effets du massage sur les douleurs musculaires d’apparition retardée (courbatures)
Une approche factuelle pour choisir des techniques de récupération post-exercice pour réduire les marqueurs de lésions musculaires, de douleur, de fatigue et d’inflammation: une revue systématique avec méta-analyse
Mécanismes et efficacité des thérapies par la chaleur et le froid pour les lésions musculo-squelettiques
Étirements pour le traitement et la prévention des contractures
Étirement pour prévenir ou réduire les douleurs musculaires après l’exercice
Les effets des entrainements post-exercice et sur les courbatures
Étirements pour prévenir ou réduire les courbatures
Ostéopathie chez les patients souffrant de douleurs musculo-squelettiques: une revue systématique d’essais contrôlés randomisés
Manipulation et mobilisation pour les troubles des cervicales
Efficacité des interventions ostéopathiques dans la lombalgie chronique non spécifique: revue systématique et méta-analyse
Le rôle de la supplémentation en minéraux et en oligo-éléments dans l’exercice et la performance sportive: un examen systématique
Le magnésium peut-il améliorer les performances physiques?
Magnésium pour les crampes musculaires 
Influence de l’hydratation et de la supplémentation en électrolytes sur l’incidence et le délai d’apparition des crampes musculaires associées à l’exercice
Crampes musculaires associées à l’exercice Causes, traitement et prévention
Crampes musculaires pendant l’exercice: causes, solutions et questions restantes
– Image à la une:Woman photo created by master1305

Découvrez mon livre pour vous aider à vivre en bonne santé

De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.
comment vivre en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *