Accueil » Soigner ses douleurs et blessures réduire l'inflammation » Douleur du cou et maux de tête » Hernie cervicale : le traitement naturel

Hernie cervicale : le traitement naturel

illustration de l'hernie discale cervicale
  • 47
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans cet article, je vous explique comment soigner une hernie discale cervicale.

La hernie cervicale est une affection qui peut survenir à n’importe quel endroit du rachis cervical, mais qui se situe le plus souvent au niveau des vertèbres C4/C5, C5/C6 et C6/C7.

Quoi qu’il en soit, il existe un traitement efficace et des solutions naturelles pour vous soigner, sans recours à l’opération.

Voici donc le sommaire de tous les conseils que vous allez pouvoir suivre, étapes par étapes, pour vous soigner :

1) Repos pour soulager la douleur.
2) Utiliser des remèdes naturels.
3) Application de chaud et de froid.
4) Massage du cou, des trapèzes et des épaules.
5) Exercices, étirements et assouplissements de la nuque et des épaules.
6) Marcher quotidiennement.
7) S’hydrater convenablement, 1 à 2 litres par jour d’eau.
8) Éviter les médicaments anti-inflammatoires.
9) Consulter un kinésithérapeute ou un ostéopathe.
Traitement chirurgical : quand se faire opérer ?
Est-ce que une hernie cervicale peut disparaître ?
Peut-on faire du sport avec une hernie cervicale
Des questions, des commentaires ?

Si vous avez besoin de vérifier les symptômes, les causes et la définition de la hernie cervicale, utilisez mon article suivant :

À LIRE: Hernie cervicale : symptômes, causes, définition

 

Traitement détaillé de la hernie cervicale

 

Le traitement d’une hernie discale cervicale commence, le plus souvent, par un traitement dit conservateur, c’est-à-dire non chirurgical.

Ce traitement naturel, comprend donc les éléments suivants :

 

1) Repos pour soulager la douleur

 

Pour soulager la douleur, il faut souvent du repos. Un à deux jours de repos au lit aideront généralement à soulager les douleurs cervicales liées à la hernie.

Lorsque la douleur est très intense, il est possible d’utiliser une minerve (collier cervical). Cependant, son utilisation ne doit pas être prolongée.

En effet, le repos au lit et l’utilisation prolongée du collier cervical risquent de retarder la guérison.

Lorsque vous souffrez du cou essayez de procéder de la façon suivante pour intégrer un peu d’activité dès les premiers jours :

• Ne restez pas assis ou allongé pendant de longues périodes. Toutes les heures, levez-vous et marchez.

• Évitez les positions douloureuses et les gestes douloureux. Privilégiez les activités et les mouvements les moins douloureux.

• Dès que possible, intégrez des marches plus longues ou une activité cardiovasculaire comme du vélo d’appartement, du vélo elliptique, du stepper…

 

2) Utiliser des remèdes naturels

 

Pour éviter les effets secondaires des médicaments, vous pouvez utiliser des plantes et des aliments ayant des effets anti-inflammatoires.

Le curcuma

Vous pouvez inclure directement dans vos plats, avec du poivre noir afin d’augmenter son absorption par votre système digestif.

Il est possible de choisir un complément alimentaire de curcuma, afin de consommer plus facilement celui-ci. De plus, ils ont une concentration plus importante de curcumine, le principe actif anti-inflammatoire.

Les omega 3

L’huile de poisson contient une quantité importante d’oméga 3  qui, après conversion par l’organisme, permet la synthèse de molécules ayant des propriétés anti-inflammatoires.

Les suppléments d’huile de poisson, contenant des oméga-3  semblent être une alternative plus sûre aux médicaments AINS pour le traitement des douleurs cervicales.

Le resvératrol

Le resvératrol, un puissant anti-oxydant, peut également vous aider à vous soigner. Il est présent principalement dans les fruits rouges et les baies, comme les myrtilles.

Les autres plantes anti-inflammatoires

Certaines plantes médicinales sont connues pour le soulagement de la douleur liée à l’inflammation nerveuse. C’est le cas du ginkgo biloba, le romarin, la sauge ou le gingembre.

Les aliments anti-inflammatoires

N’oubliez pas l’importance de votre alimentation. En consommant des aliments naturels, non transformés et anti-inflammatoires, vous donnez à votre corps ce qu’il faut pour guérir.

À LIRE: Comment adopter une alimentation anti-inflammatoire sans se ruiner

 

D’autres remèdes naturels peuvent être utilisés comme l’homéopathie, l’acupuncture, la méditation ou encore le yoga.

curcuma et capsaicine

Le curcuma et la capsaïcine, 2 anti-inflammatoires naturels puissants

 

3) Application de chaud et de froid

 

Le chaud va permettre de relâcher les tensions musculaires. La douleur augmente la raideur musculaire, ce qui augmente à son tour le phénomène douloureux. Il faut donc rompre ce cercle vicieux en détendant les muscles.

Pour cela, placez une bouillotte entourée d’un linge sur votre nuque pendant 20 à 30 minutes. Vous pouvez renouveler l’opération 3 fois par jour.

Vous pouvez alterner avec l’application de froid, seulement si vous trouvez que cela vous soulage. Le froid a tendance à “durcir” les tissus mais peut soulager la douleur, notamment l’irritation des nerfs.

bouillotte soulager la douleur

Mettre du chaud pour soulager la douleur.

 

4) Massage du cou, des trapèzes et des épaules

 

En utilisant l’huile essentielle de gaulthérie, vous pouvez soulager votre douleur et détendre les muscles.

Pour cela, diluez 20 gouttes d’HE dans 500ml d’huile de support. Massez votre nuque et étalez doucement sur les trapèzes.

Vous pouvez pratiquer un automassage complet, en ajoutant une base d’huile neutre, comme dans mon tutoriel suivant :

 

5) Exercices et étirements

 

Dès que possible, vous allez pouvoir pratiquer des exercices et des assouplissements des cervicales.

Les exercices sont bénéfiques pour soulager la douleur et améliorer la fonction chez les patients atteints d’une hernie discale cervicale.

Classiquement, 2 types d’exercices sont proposés :

• Exercices d’assouplissements ou d’étirements.

• Exercices de renforcement musculaire des muscles du cou et du dos.

Ces mouvements permettent de détendre les muscles et les tissus. Ceci permet de diminuer les contraintes sur les disques, donc de soulager la compression par la hernie.

Il existe des exercices spécifiques pour soulager la douleur irradiante vers les épaules et les bras. Ils font partis de la méthode de rééducation de Mac Kenzie.

Exercice d'extension cervicale méthode Mac Kenzie

Exercice d’extension cervicale méthode Mac Kenzie

À LIRE: Programme d’exercices en cas d’hernie cervicale

 

6) Marcher quotidiennement

 

Tout le monde le sait, mais peu ne prennent le temps de marcher quotidiennement…

La marche est une activité physique non traumatisante et efficace pour soulager la cervicalgie. Dès que possible, intégrez des périodes de marche active, au minimum sur 20 minutes et plusieurs fois par jour.

Si vous n’aimez pas la marche, vous pouvez pratiquer n’importe quelle activité cardio-vasculaire. Elles activent la circulation sanguine et libère des endorphines, des anti-douleurs naturels.

Couplée avec les exercices de rééducation, ces activités sont conseillées pour guérir d’une hernie cervicale.

Parmi ces activités, vous pouvez pratiquer le vélo d’appartement, le rameur, le vélo elliptique, le steppeur…

bienfaits de la marche à pied

ALLER PLUS LOIN: Les bienfaits de la marche sur la santé

 

7) S’hydrater suffisamment

 

La déshydratation étant un facteur de risque de la hernie discale, il faut s’assurer d’être suffisamment hydraté. En effet, votre disque est composé majoritairement d’eau, entre 66 et 86%.

En cas de déshydratation, votre disque perd en volume et en capacité d’absorption. Il se fragilise et la hernie discale a plus de chance de survenir.

L’idéal sera donc de s’assurer de boire de l’eau tout au long de la journée et d’essayer de dormir le plus possible la nuit suivante. Ainsi, vos disques se réparent et retrouvent un volume normal.

Laissez de côté le café et le thé qui contiennent de la caféine, ayant un effet diurétique susceptible de vous déshydrater. Il en est de même pour l’alcool.

À la place, consommez des tisanes ou des rooibos, sans caféine, qui peuvent avoir des propriétés anti-inflammatoires naturels, comme le gingembre.

 

8) Éviter les médicaments anti-inflammatoires

 

L’inflammation est responsable de vos douleurs nerveuses en cas d’hernie discale. Le premier réflexe est donc de prendre des médicaments anti-inflammatoires pour soulager la douleur, ce qui s’avère efficace.

Cependant, il est clair que la réponse inflammatoire associée à la hernie discale est cruciale pour sa résorption spontanée. C’est grâce à l’inflammation que les cellules immunitaires sont guidées vers les tissus à réparer.

Si l’inflammation est stoppée, le système immunitaire ne peut être efficace dans la guérison de la hernie discale et des nerfs irrités par la compression.

Par conséquent, l’inflammation est un bon indicateur de guérison et ne doit pas être arrêtée ou masquée.

Il n’y a pas de consensus établi permettant de gérer ce paradoxe du mieux possible. Il est logique, par conséquent, de conseiller au patient d’éviter les médicaments anti-inflammatoires tant que possible, au profit d’anti-douleur ne perturbant pas la réponse immunitaire.

 

9) Consulter un kinésithérapeute ou un ostéopathe

 

La consultation chez un professionnel de santé vous permettra de comprendre l’origine de votre problème et les éléments à travailler pour la corriger.

Les manipulations vertébrales, pratiquées en thérapie manuelle et en ostéopathie, peuvent aider à soulager la douleur associée à la hernie discale cervicale.

Consultez un thérapeute vous aidera à vous aiguiller vers les bons exercices, à apprendre les conseils d’hygiène de vie pour vous soulager et les modifications à réaliser dans votre quotidien.

Le kinésithérapeute ou l’ostéopathe pourra également vous aider à régler votre poste de travail, à adopter les bons gestes et postures et à vous orienter vers les activités sportives adaptées à votre pathologie.

consultation-thérapeute-tendinite

 

Traitement chirurgical

 

Lorsque le traitement conservateur naturel ne suffit pas à soulager les symptômes, différentes alternatives peuvent être proposées pour traiter la hernie cervicale.

Les injections péridurales de stéroïdes et les blocs nerveux peuvent fournir une amélioration à court terme des symptômes de la douleur.

Les injections rachidiennes sont envisagées immédiatement pour les patients souffrant de douleurs sévères et invalidantes, ou les patients qui stagnent avec des traitements conservateurs et continuent à ressentir une douleur modérée ou sévère.

Lorsque l’ensemble de ces traitements ont échoués, une intervention chirurgicale peut être envisagée, si le patient continue d’avoir des douleurs, une faiblesse et / ou un engourdissement.

Le but de la chirurgie est d’éliminer la compression des nerfs rachidiens et d’améliorer la douleur et le niveau de fonction d’un patient.

chirurgie-intervention

 

Est-ce qu’une hernie cervicale peut disparaître ?

 

La douleur du cou et du bras peut ne durer que quelques jours.  Elle peut également devenir chronique et durer des mois ou plus.

Il est fréquent que la douleur disparaisse puis réapparaisse, sous forme de poussées. Grâce au traitement conservateur, la douleur  peut disparaitre complètement en 1 à 6 mois, même si le disque lui-même ne guérit pas.

Contrairement à la hernie discale lombaire, la résorption spontanée de la hernie cervicale est semble moins fréquente. Mais cela ne signifie pas que l’opération est l’unique moyen de se soigner.

En effet, il est possible de vivre avec une hernie cervicale sans forcément ressentir de douleur. La poursuite des exercices et le mise en place d’une hygiène de vie saine et équilibrée vous aidera.

 

Quel sport peut-on faire en cas d’hernie discale ?

 

Avant de reprendre le sport, vous devez respecter les 5 critères suivants :

• Plus de douleur dans votre quotidien.

• Pas de séquelles neurologiques (pas d’engourdissement ni perte de force).

• Amplitudes complètes des mouvements de la nuque, des épaules et des bras.

• Avoir pratiqué des exercices de rééducation pour votre hernie discale.

• Avoir retrouvé un sommeil réparateur, tant en qualité qu’en quantité.

Si le traitement conservateur vous a permis de valider ces 5 critères, vous pouvez reprendre votre activité progressivement. 80% des sportifs reprennent dans les 5 mois après avoir suivi le traitement conservateur.

Si ces 5 critères ne sont pas validés et que votre douleur est toujours présente, vous pouvez consulter un chirurgien et envisager avec lui une éventuelle opération.

Sports conseillés

L’ensemble des sports sans choc sont à conseiller en cas d’hernie discale, lorsque la douleur est présente :

• Marche active, randonnée.

• Vélo en réhaussant la hauteur du guidon.

• Natation, en faisant varier le crawl et le dos crawlé.

• Sports cardio en salle comme le rameur, le vélo elliptique ou le steppeur.

• Activités faisant travailler la souplesse comme le yoga ou le tai chi, en évitant les positions douloureuses.

Sports à éviter

Certains sports sont à éviter pendant l’épisode douloureux et tant que vous n’avez pas effectué les exercices de renforcement musculaire spécifiques :

• Toutes les activités qui augmentent votre douleur.

• Sports de combat, de chocs, de course ou de raquette.

Une fois que vous avez soigné votre hernie cervicale, vous pouvez pratiquer n’importe quel sport, à l’exception des sports de combat ou de chocs comme la boxe ou le rugby, qui demandent une certaine prudence.

EN SAVOIR PLUS: Sports à pratiquer et à éviter en cas de hernie discale

 

Posez vos questions ou vos commentaires

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? Vous trouverez peut-être vos réponses ici:

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

 

À mon tour de vous poser deux questions :

Quelles astuces utilisez-vous pour soulager vos douleurs cervicales ?

Quels conseils de l’article vous ont aidé le plus ?

N’hésitez pas à m’écrire vos commentaires en bas de la page.

Découvrez mon livre pour vous aider à mieux vous soigner
De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.

NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Sources :
Hernie discale cervicale – diagnostic et prise en charge

Suivi à long terme des patients hospitalisés pour une hernie discale intervertébrale traités par médecine complémentaire et alternative intégrée: une étude observationnelle prospective de séries de cas
Recommandations de reprise du sport après des blessures au rachis cervical, thoracique et lombaire
La résorption spontanée des hernies discales cervicales
Disques intervertébraux cervicaux herniés avec radiculopathie: une étude de résultats de patients traités de façon conservatrice ou chirurgicale


  • 47
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 commentaires sur “Hernie cervicale : le traitement naturel”

  1. Merci beaucoup pour la vidéo des auto-massage du cou et de la nuque, c’est très clair et c’est psychologiquement déjà rassurant de se dire que pour ça aussi on peut faire quelque chose soi-même. Je vais tenter de suite.

  2. Bonjour 🙂 et merci pour l’article très intéressant ! Je sors de chez le médecin après avoir un scanner et j’ai un pincement du nerf entre la C5 et la C6. En somme depuis deux semaines j’ai une partie de l’omoplate mon épaule et le début du bras droit endormi (engourdi) je viens de prendre rendez vous chez un kiné prévu d’ici une semaine. J’ai suivi vos conseils et je me suis pris l’huile de gaulthérie ainsi qu’un complément en vitamines B. Avez-vous d’autres conseils pour ce genre de problème ? J’ai stoppé la musculation totalement à l’exception des jambes ou je continuais à faire des squats (avec un mousse cette fois). Dois je également arrêter ? Je suis accro au sport depuis des années ça devient dur de ne plus en faire 🙁 merci pour vos conseils en tout cas.

  3. Bonjour, je souffre d’une hernie cervicale C6-C7. La douleur est lancinante depuis début juin malgré de la morphine qui ne change rien.
    L’opération me fait peur… Étant très sportive, je crains ne pouvoir repratiquer toutes mes disciplines (zumba, hiit…).
    Est ce une bonne solution ?
    Merci.

    1. Bonjour,

      L’opération est classiquement proposée quand tous les traitements non invasifs ont été testé en vain. La pratique des exercices peut avoir une influence.

      Avant toute chose, il faut suivre les conseils de votre médecin et du spécialiste. Si vous n’êtes pas à l’aise ou confiante, demandez un second avis.

      Cordialement,

  4. Bonjour je souffre d’une NCB depuis plus d’un mois, j’applique vos conseils pour le traitement naturel mais mon sommeil et mes journées sont toujours perturbes, j’ai rdv avec le neurochirurgien le 5 octobre et j’avoue avoir très peur qu’il me dise qu’il soit obligé de m’opérer en sachant que j’ai déjà été opéré d’une sciatique paralysante en L4 S1 et je voudrais savoir si une infiltration est efficace sur la durée.
    Par avance je vous remercie.
    PS: je ne prends plus de médicaments a part du Doliprane en cas de grosse crise et du prazepam, après je gère mes douleurs avec la méditation, la sophro et l’auto hypnose.

  5. Bonjour j’ai une protrusion discale foraminale c5-c6, quels traitements/étirements me conseillerez vous? Est ce que ça peut guérir? merci de m’aider Bien à vous !

    1. Bonjour,

      Vous devez suivre les consignes de votre médecin ou du spécialiste. Si les exercices ne sont pas contre-indiqués, vous pouvez les tester sur plusieurs semaines. La guérison de vos douleurs dépend de la lésion et de la façon dont vous allez appréhender votre problème. Il est tout à fait possible de faire évoluer positivement ce type de problèmes, mais encore une fois cela est patient dépendant.

      Cordialement,

    1. Bonjour .j’ai une hernie cervicale c3c4c5c6 avec arthrose avec compression du bulbe rachidien .j’ai des douleurs au dos c’est comme un pieux enfonce entre mes deux omoplates. J’ai du mal à dormir le soir surtout sur les côtés de ma cage thoracique .j’ai fait une IRM et je vais voir un rumathologue et aussi un neùrochirugien pour avis..que dois je faire en premier pour me soulager. Merci

  6. Bjr vraiment très ravie de vous lire j’ai une hernie cervicale c5 c6 je prends actuellement des anti inflammatoires
    Vous apportez un ouf de soulagement à ma santé dès demain matin je me met à la pratique des exercices physiques et la prises des anti inflammatoires naturelle
    Je viens de prendre du curcuma
    Merci beaucoup Monsieur.

    1. Merci, continuez à prendre soin de vous. Je précise que cet article n’a pas pour but d’aller à l’encontre des consignes de votre qu’il est préférable de respecter. Si vous avez des questions, merci de lui en parler.

  7. La hernie discale cervicale provoque t’elle des vertiges en se relevant ou se penchant
    le port d’une minerve peut elle soulagé ?
    sachant que j’ai 30ans

    1. Oui possible, à cause des tensions musculaires provoquées par la hernie. La minerve peut apporter un soulagement mais il ne faut pas en abuser, au risque de potentiellement aggraver le problème si les muscles cervicaux finissent par être moins efficaces.

  8. Bonjour ,ayant une hernie cervicale qui me compresse un nerf j ai eu de grosses douleurs et j ai eu une infiltration cela fait un mois .
    Cela ma énormément soulagé, mais parfois quelques douleurs que dois je faire?

  9. Bonjour Docteur
    J’ai fait un infarctus il y a un an et depuis 6 mois on m’a diagnostiqué une hernie cervicale c6c7 je voudrais savoir quelle plante sont autorisée car apparemment je n’ai pas le droit au curcuma par exemple, cette hernie handicape énormément mon quotidien avec des douleurs permanentes que me conseillez vous.
    Merci de votre aide
    Rémi

    1. Bonjour,
      Je ne suis pas docteur, je suis kiné et ostéo.
      Cette question doit être posée à votre médecin et je vous déconseille d’essayer d’y répondre sur internet via vos recherches perso.
      Dans le doute, je vous conseille de vous abstenir d’une quelconque supplémentation, et de vous orienter surtout vers une alimentation anti-inflammatoire, bien plus efficace que n’importe quelle plante ou remède pris en complément alimentaire.

      Cordialement,

  10. Peut-on faire des balades de VTT, balades modérés et avec prudence dans les terrains plus accidentés, lorsqu’on est atteint d’un hernie cervicale C6/C7

  11. Bonsoir Monsieur Auffret,

    Âgé de 56 ans, je suis vraisemblablement atteint, au dire de quelques physiothérapeuthes, d’une hernie discale cervicale (C6-C7). Depuis quelques mois en effet, j’éprouvais, moi qui est plutôt du genre sportif (hockey, baseball, musculation, etc.) en dépit d’une condition d’arthrose cervicale, toute une série de symptômes non douloureux (picotement dans les doigts de la main droite, spasme musculaire dans la région de l’omoplate droite, “performance” nettement déclinante à l’exercice du “bench press”, etc.). Je ne vous cacherai pas que le symptôme de faiblesse musculaire m’a particulièrement inquiété initialement, d’autant que l’un de mes oncles a reçu par le passé un diagnostic de sclérose latérale amyothophique (SLA)… Cela dit, voici mes quelques questions:
    – Que pensez-vous du “bench press” dans le cas d’une personne comme moi ? Cet exercice, sollicitant largement les pectoraux et triceps, doit-il être proscrit à vie ? Ou dois-je simplement envisager de travailler à l’avenir en résistance (plusieurs répétitions avec une charge assez “légère”; ex. 70 kg) plutôt qu’en force (une seule répétition avec une “lourde” charge; ex.: 130 kg) ?
    – Puis-je faire des “push up” et des “chin up” si je ne ressens aucune douleur ? Et qu’en est-il des exercices sollicitant les biceps ? Les abdominaux ?
    – Croyez-vous que des traitements de physiothérapie conjugués à des séances de massothérapie peuvent accélérer ma guérison ?
    – Qu’en est-il de la chiropratique ?

    En vous remerciant de votre attention.

    1. Bonjour,

      Si pas de douleur, pas de contre indication à la pratique de la musculation (sauf si votre médecin s’y oppose, donc lui demander), si les mouvements sont réalisés de façon à travailler l’ensemble des muscles et ne pas générer de déséquilibres éventuels.

      Bench press, limiter la prise large, et mettre une serviette enroulée sur le torse pour ne pas descendre les coudes trop bas.

      Pour le reste, chaque personne étant différente, il faut tester pour savoir si cela vous aide ou non, quelque soit la thérapie choisie. Le point à conserver à l’esprit “Ne pas faire mal” (do not harm).

      Cordialement