Quels sont les meilleurs anti-inflammatoires naturels ?

Les meilleurs anti-inflammatoires naturels
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans cet article, je vous décris les anti-inflammatoires naturels les plus efficaces que vous allez pouvoir utiliser.

Pour chacun de ces remèdes naturels, je vous décrit dans quels cas les utiliser et comment les utiliser pour combattre efficacement votre inflammation.

Voici la liste des meilleurs anti-inflammatoires naturels pour combattre votre inflammation :

Curcuma (curcumine)
Gingembre
Resvératrol
Capsaïcine (piments rouges)
Huile de poisson (oméga 3 EPA)
Écorce de pin maritime (pycnogenol)
Thé vert
Écorce de saule blanc
Boswellia
Griffe du chat
Romarin
Ortie
Bonus : Les autres remèdes naturels pour diminuer l’inflammation

NB : L’inflammation peut survenir en réponse à un traumatisme, à une maladie et au stress. Cependant, elle peut également être causée par une alimentation inadaptée et de mauvaises habitudes de vie. Les aliments anti-inflammatoires, l’activité physique, un bon sommeil et la gestion du stress peuvent aider.

À LIRE: Traitement complet pour combattre l’inflammation

 

Le curcuma (curcumine)

 

La curcumine est un pigment jaune naturel dérivé du curcuma (Curcuma longa), une plante à fleurs de la famille du gingembre. Ce polyphénol est traditionnellement utilisé comme épice colorante et aromatisante dans les produits alimentaires.

Plusieurs essais cliniques ont démontré les effets antioxydants, anti-inflammatoires et antinéoplasiques de la curcumine.

Bienfaits du curcuma : dans quel cas l’utiliser ?

Le curcuma peut vous aider à améliorer les conditions suivantes :

• L’ensemble des conditions oxydatives et inflammatoires.

• L’arthrose et l’arthrite.

• Les troubles digestifs (maladie de Crohn, intestin irritable, gastrite).

• Les troubles rénaux et hépatiques.

• Le syndrome métabolique (diabète de type 2, maladies cardiovasculaires).

• Les tendinites.

• Gérer l’inflammation induite par l’exercice et la douleur musculaire (courbature), améliorant ainsi la récupération et les performances ultérieures chez les personnes actives.

ALLER PLUS LOIN: Comment soigner une tendinite ? Le traitement naturel

 

De plus, une dose relativement faible peut offrir des avantages sur la santé des personnes qui n’ont pas de problèmes de santé diagnostiqués.

Comment utiliser le curcuma comme anti-inflammatoire ?

La posologie habituelle peut aller de 500 mg à 2 grammes de curcumine par jour, répartie en 3 prises. Une cuillère à café de curcuma contient environ 200 mg de curcumine.

Pour obtenir ce dosage et améliorer l’absorption, il semble plus pertinent de s’orienter vers une complément alimentaire de curcuma.

Les effets secondaires sont rares. En utilisation prolongée, cette substance peut provoquer des maux d’estomac.

Vous devez toujours consommer le curcuma avec du poivre noir. En effet, prendre du curcuma seul n’a que très peu d’effet car il est très mal absorbé par la barrière intestinale. En le combinant avec du poivre noir (pipeline), le taux d’absorption peut être multiplié par 2000%.

curcuma

Le curcuma pour lutter contre l’arthrose

 

Le gingembre

 

Le gingembre est une plante dont les racines sont utilisées pour fabriquer une épice. Ses propriétés anti-inflammatoires sont principalement des au principe actif appelé. gingérol.

Bienfaits du gingembre : dans quel cas l’utiliser ?

Le gingembre est utilisé principalement pour soulager :

• Les nausées, les maux d’estomac et d’autres problèmes digestifs comme la maladie de Crohn.

• La douleur et l’inflammation, de façon globale

• L’arthrite et l’arthrose.

• Certaines maladies inflammatoires, y compris le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les allergies, l’asthme, la sclérose en plaques, l’ostéoporose, le psoriasis.

• Les douleurs musculaires après l’exercice (courbature).

ALLER PLUS LOIN: Récupération sportive et prévention des blessures

 

Comment utiliser le gingembre comme anti-inflammatoire ?

Le gingembre

Le gingembre est un anti-inflammatoire

Vous pouvez utiliser le gingembre sous diverses formes :

• En cataplasme pour soulager la douleur associée à l’arthrose, aux tendinites et aux blessures du sportif

• Consommer du gingembre frais ou en poudre pour réduire l’inflammation.

• Sous forme de complément alimentaire de gingembre, plus concentré en gingérols.

• Le faire infuser dans du thé ou des tisanes.

• Mâcher directement  la racine, bien qu’elle soit assez amère.

Les doses recommandées varient de 500 mg à 3 grammes par jour, en fonction de la forme choisie.

Le gingembre est considéré comme un anti-inflammatoire efficace, même lorsqu’il est utilisé en petites quantités.

 

Le resvératrol

 

Le resvératrol est un polyphénol d’origine végétale qui se retrouve dans la peau du raisin noir, des myrtilles ou du cassis.

Le resvératrol s’est également révélé avoir des effets anti-inflammatoires et des actions protectrices contre les mutations de l’ADN et le vieillissement.

Bienfaits du resvératrol : dans quel cas l’utiliser ?

Le resvératrol peut être utilisé pour :

• Son effet anti-inflammatoire global.

• Diminuer la douleur articulaire en cas d’arthrose ou d’arthrite.

• Ralentir le vieillissement cellulaire.

• Améliorer les troubles neurologiques, cardiovasculaires et le diabète.

Comment utiliser le resvératrol comme anti-inflammatoire ?

Le resvératrol est disponible dans le commerce sous forme de capsule de complément alimentaire de trans-resvératrol, la forme active. La dose recommandée varie entre 500 mg  et 1000 mg par jour.

Pour soulager un symptôme, il est difficile de consommer suffisamment de resvératrol via l’alimentation.

Pour exemple, une myrtille contient seulement quelques microgrammes de resvératrol et il faudrait en consommer 10 000 par jour pour obtenir les effets anti-inflammatoires recherchés.

Chez les personnes en bonne santé, l’apport alimentaire suffira à agir positivement sur la santé.

 

La capsaïcine (piments et poivrons rouges)

 

Les piments rouges sont couramment utilisés en cuisine, afin d’épicer les préparations culinaires.

La plupart des espèces de piments rouges et de poivrons rouges contiennent de la capsaïcine, un principe actif permettant notamment de soulager la douleur.  C’est elle qui est responsable de la saveur épicée, recherchée en gastronomie.

La capsaïcine et plusieurs molécules apparentées sont connues sous le nom collectif de capsaïcinoïdes.

La teneur naturelle des capsaicinoïdes dans les épices varie généralement de 0,1 mg / g dans le piment à 2,5 mg / g dans le poivron rouge.

Les poivrons

Utiliser les piments et les poivrons comme anti-inflammatoire

Bienfaits de la capsaïcine : dans quel cas l’utiliser ?

La capsaïcine est couramment utilisée désormais pour ses effets suivants :

• Diminution des douleurs musculaires et articulaires.

• En voie orale, diminution globale de la douleur.

• Faciliter les troubles de la digestion.

• Améliorer la circulation sanguine.

• Agir sur le taux de cholestérol et la perte de poids (avec une alimentation saine et équilibrée).

• Effets bénéfiques sur les maladies cardiovasculaires, l’obésité et l’hypertension artérielle.

Paradoxalement, la consommation de piment rouge n’est pas corrélée à un risque plus élevé de provoquer des ulcères gastriques, mais plutôt l’inverse.

Comment utiliser la capsaïcine comme anti-douleur ?

La capsaïcine peut être contenue dans une pommade à appliquer directement sur la région douloureuse 2 à 3 fois par jour.

Il existe de l’huile essentielle de piment, qui vous permet de réaliser vous même vos crèmes ou huiles de massage.

Elle peut également être utilisée par voie orale, pour avoir une action anti-douleur plus large. Il est préférable de commencer par une faible dose journalière, soit environ 6 à 10 mg de capsaïcine par jour, à répartir en 3 prises à chaque repas.

 

Huile de poisson (oméga 3 EPA et DHA)

 

L’huile de poisson contient des acides gras oméga-3, qui, avec à une alimentation saine et équilibrée, sont associés à des niveaux d’inflammation plus faibles.

Votre corps ne peut pas fabriquer d’acides gras oméga-3, il est donc important de les intégrer à votre alimentation.

Bienfaits des omega 3 : dans quel cas les utiliser ?

Les omega 3 ont une action anti-inflammatoire permettant d’agir positivement sur :

• Diminution de l’inflammation et la douleur.

Soulagement de la douleur cervicale et du mal de dos.  Les suppléments d’huile de poisson oméga-3 EPA semblent être une alternative plus sûre aux médicaments anti-inflammatoires (AINS).

• Traitement de l’hyperlipidémie, de l’hypertension et des états inflammatoires chroniques tels que la polyarthrite rhumatoïde et les maladies auto-immunes.

Plat avec du saumon

Utiliser le saumon comme anti-inflammatoire

Comment utiliser les omega 3 comme anti-inflammatoire ?

Les omega-3 (EPA et DHA) se trouvent principalement dans les poissons gras, comme le saumon, le thon et les anchois.

L’huile de poisson est une riche source d’acides gras omega-3. La dose « seuil » d’EPA et de DHA habituellement requise pour obtenir un effet anti-inflammatoire est de 2,7 g / jour d’EPA plus DHA, ce qui équivaut à 9 capsules d’huile de poisson de 1 g, ou à 10 ml d’huile de poisson en bouteille par jour.

Des effets positifs sur la diminution de la douleur du dos ont été observés avec une dose journalière de 1200mg.

Si votre médecin ne vous a pas prescrit de fortes doses d’huile de poisson, il est conseillé de commencer par ajouter des aliments contenant des oméga-3 à votre alimentation.

L’Organisation mondiale de la santé recommande de manger une ou deux portions de poisson par semaine, et l’Agence européenne de sécurité des aliments a proposé un apport quotidien de 250 mg d’EPA et de DHA (une ou deux portions de poisson gras par semaine).

 

Écorce de pin maritime (pycnogenol)

 

Le pycnogénol est extrait de l’écorce du pin maritime français.Tout comme l’écorce de saule blanc, il est utilisé depuis l’Antiquité pour son action anti-inflammatoire. Il contient un puissant mélange de polyphénols actifs.

Bienfaits de l’écorce de pin maritime : dans quel cas l’utiliser ?

L’écorce de pin maritime peut être utilisé dans les situations suivantes :

• Aider à la cicatrisation des plaies

• Améliorer les troubles cardiovasculaires en diminuant l’inflammation.

• Réduire la pression artérielle.

• Diminuer l’inflammation globale de l’organisme.

Comment utiliser l’écorce de pin maritime comme anti-inflammatoire ?

Vous pouvez vous orienter vers un complément alimentaire de pycnogenol, son composé actif. La posologie habituelle est de 100 à 200 mg par jour.

 

Thé vert

 

Le thé vert, qui est produit à partir des feuilles de la plante Camellia sinensis, est l’une des boissons les plus populaires au monde. Il est reconnu depuis longtemps pour ses propriétés antioxydantes et récemment pour son action anti-inflammatoire.

Le thé vert

Action anti-inflammatoire du thé vert

Bienfaits du thé vert : dans quel cas l’utiliser ?

Ses effets bénéfiques sont vraisemblablement dûs à la teneur élevée en flavonoïdes. Le thé vert peut donc être utilisé pour les raisons suivantes :

• Soulagement des douleurs liées aux maladies inflammatoires comme l’arthrite ou l’arthrose.

• Effet protecteur sur les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Parmi les bienfaits du thé vert pour la santé, citons les propriétés anticarcinogènes, anti-inflammatoires, antimicrobiennes et antioxydantes, et les bienfaits pour les maladies cardiovasculaires et la santé bucco-dentaire.

Comment utiliser le thé vert comme anti-inflammatoire ?

Il peut être consommé directement en infusion. La recommandation habituelle est de 3 à 4 tasses de thé par jour.

Vous pouvez également le consommer sous forme de complément alimentaire contenant de l’extrait de thé, environ 300 à 400 mg par jour.

NB : Le thé, notamment le thé noir, mais aussi le vert, diminue l’absorption du fer, en particulier du fer non hémique (contenu dans les aliments d’origine végétale). Boire du thé pendant les repas peut réduire l’absorption du fer de 50% ou plus, augmentant ainsi les risques de carence en fer.

 

Écorce de saule blanc

 

L’écorce du saule blanc est l’un des plus anciens remèdes à base de plantes contre la douleur et l’inflammation.

En raison des effets secondaires de l’aspirine sur le système digestif, l’utilisation de l’écorce de saule blanc est de plus en plus utilisée pour le traitement des syndromes inflammatoires.

Bienfaits de l’écorce de saule blanc : dans quel cas l’utiliser ?

Son ingrédient actif, la salicine, réduit la douleur et l’inflammation. Ce complément peut être utilisé dans les cas suivants :

• Soulager la douleur causée par l’arthrose ou l’arthrite.

• Diminuer les douleurs articulaires chroniques.

• Soulager les douleurs lombaires.

Comment utiliser l’écorce de saule blanc comme anti-inflammatoire ?

Quelques études randomisées et contrôlées ont comparé l’efficacité de l’écorce de saule blanc et des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et de l’aspirine ont montré une efficacité comparable.

L’écorce de saule blanc peut être consommer sous forme de complément alimentaire. La dose habituelle recommandée est de 240 mg / jour.

 

Boswellia

 

La boswellia est issue d’arbres présents en Inde, en Éthiopie, en Somalie et dans la péninsule arabique. Ces arbres produisent une résine de gomme, connue dans le monde occidental sous le nom d’encens.

Les extraits de gomme-résine de Boswellia serrata sont traditionnellement utilisés en médecine populaire depuis des siècles pour traiter diverses maladies inflammatoires chroniques.

Bienfaits de la boswellia : dans quel cas l’utiliser ?

Cette substance peut être utilisée pour principalement pour aider à maintenir le confort articulaire et la santé des articulations, notamment en cas d’arthrite ou d’arthrose.

Une combinaison de Boswellia et de curcumine a montré une efficacité et une tolérance supérieures à l’utilisation du diclofénac, un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien, dans le traitement de l’arthrose.

Comment utiliser Boswellia comme anti-inflammatoire ?

Boswellia est généralement donné en complément alimentaire, sous forme d’extrait normalisé à 30 à 40% d’acide boswellique. Sa posologie habituelle est de 250 mg par jour.

 

Griffe du chat (liane du Pérou)

 

La griffe du chat est un complément à base de plantes du Pérou qui est utilisé pour traiter les troubles inflammatoires. Les ingrédients actifs semblent provenir de son riche contenu en polyphénols, en alcaloïdes et en stérols.

Bienfaits de la griffe du chat : dans quel cas l’utiliser ?

Cette plante péruvienne induit une action générale anti-inflammatoire. Traditionnellement, l’écorce de la griffe de chat est utilisé pour traiter :

• L’arthrite et l’arthrose.

• La bursite.

• Les inflammations intestinales.

Comment utiliser la griffe du chat comme anti-inflammatoire ?

La griffe du chat peut être consommée sous forme de thé (1000 mg d’écorce de racine pour 250ml d’eau), ou sous forme de complément alimentaire en capsules (20 à 60 mg par jour).

 

Romarin

 

Le romarin est une plante domestique cultivée dans de nombreuses régions du monde, et originaire de la région méditerranéenne. Les feuilles de romarin sont utilisées pour comme aromatiques et ont été utilisées en médecine naturelle depuis longtemps.

Le romarin

Le romarin peut être utilisé comme anti-inflammatoire.

Bienfaits du romarin : dans quel cas l’utiliser ?

Il peut être utilisé dans les cas suivants :

• Diminuer les douleurs musculaires et articulaires en cas d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde ou de fibromyalgie.

• Améliorer les problèmes de digestion, y compris les brûlures d’estomac, les gaz intestinaux (flatulences) et la perte d’appétit.

• Pour son action diurétique.

Comment utiliser le romarin comme anti-inflammatoire ?

Pour bénéficier des effets positifs du romarin sur la douleur et l’inflammation, vous pouvez l’utiliser en infusion.

L’idéal est de vous procurer des feuilles de romarin fraiches et de les laisser infuser dans de l’eau bouillante. Buvez la préparation sur l’ensemble de votre journée, plusieurs fois par jour.

Vous pouvez aussi utiliser l’huile essentielle de romarin, en inhalation ou en application sur votre peau. Renseignez-vous pour connaître la dilution à respecter pour une application topique.

 

Ortie

 

Les feuilles d’ortie sont utiliser depuis longtemps pour leur effet anti-inflammatoire. Cette plante est présente dans de nombreuses régions d’Europe.

Elle contient une substance anti-inflammatoire qui peut modérer l’action des cytokines dans la réaction inflammatoire.

Bienfaits de l’ortie : dans quel cas l’utiliser ?

Les vertus de l’ortie les plus courantes sont :

• Diminution de la douleur, de la raideur articulaire et de l’inflammation en cas d’arthrose ou d’arthrite.

• Soulagement de la douleur d’origine inflammatoire en cas de rhumatisme.

• Atténuer les douleurs gastriques, notamment en cas d’ulcère.

Comment utiliser l’ortie comme anti-inflammatoire ?

Elle peut être utilisée en synergie avec un médicament anti-inflammatoire (AINS), afin d’augmenter le soulagement de la douleur dans les maladies inflammatoires.

L’ortie peut être consommée sous forme d’infusion (1 tasse 3 fois par jour), de complément alimentaire (jusqu’à 1000 mg par jour à répartir en 3 prises) ou de teinture à appliquer directement sur la peau.

ALLER PLUS LOIN: Programme santé en ligne pour apprendre à Manger Sain et Équilibré

 

Manger Sain et Équilibré

 

Les autres remèdes naturels pour diminuer l’inflammation

 

Ces différents anti-inflammatoires naturels sont très efficaces lorsqu’ils sont utilisés en complément d’un régime alimentaire anti-inflammatoire.

Les huiles essentielles sont également d’excellents moyens de soulager votre inflammation.

Mais si vous souffrez d’inflammation, le plus important reste votre hygiène de vie quotidienne qui s’articule autour de 5 piliers fondamentaux :

• Alimentation saine et équilibrée.

• Activité physique quotidienne.

• Sommeil suffisant en qualité et quantité.

• Gestion du stress.

• Bien être personnel et épanouissement.

Tous les outils pour améliorer votre santé et ces 5 piliers sont décrits dans mon livre « Comment vivre en bonne santé au 21ème siècle? ».

ALLER PLUS LOIN: Tous les remèdes naturels pour lutter contre l’inflammation

 

Posez vos questions ou vos commentaires

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? Vous trouverez peut-être vos réponses ici:

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

 

N’hésitez pas à m’écrire vos commentaires en bas de la page, vos questions et aussi me partager vos astuces à vous !


mon nouveau livre

NB : L’ensemble de ces informations ne doivent pas remplacer les conseils de terrain d’un professionnel de santé. Parlez en à votre médecin afin de vous assurer qu’il n’y ait pas d’incompatibilité avec votre traitement médical ou votre condition. De plus, certains résultats proviennent d’études réalisées sur l’animal, ou in vitro, et doivent être confirmés chez l’homme.

Sources

Curcuma :
Curcumin: A Review of Its’ Effects on Human Health
Effet de la curcumine sur la cicatrisation des tendons: une étude expérimentale sur le rat avec lésion du tendon d’Achille

Rôles thérapeutiques de la curcumine: leçons tirées des essais cliniques

Gingembre :
Le gingembre (Zingiber officinale) réduit les douleurs musculaires causées par l’exercice excentrique.
Effets antioxydants et anti-inflammatoires du gingembre sur la santé et l’activité physique: examen des données actuelles

Resvératrol
Effets anti-inflammatoires du resveratrol : aperçu des mécanismes
Les effets du resvératrol sur la cicatrisation des tendons chez les rats diabétiques
Le potentiel thérapeutique du resvératrol: une revue des essais cliniques

Capsaïcine
Percer le mystère de la capsaïcine: un outil pour comprendre et traiter la douleur
La capsaïcine peut avoir un potentiel important pour promouvoir la santé vasculaire et métabolique
Capsaïcinoïdes et vitamines dans le piment et leur rôle dans la traitement des maladies
Effets de la capsaïcine sur les dépenses énergétiques et l’oxydation des graisses dans le bilan énergétique négatif

Omega 3 (huile de poisson) :
Acides gras polyinsaturés oméga-3 et processus inflammatoires: nutrition ou pharmacologie?

Les acides gras oméga-3 (huile de poisson) comme anti-inflammatoire: une alternative aux anti-inflammatoires non stéroïdiens pour la douleur discale.
Nutrition et maladies rhumatismales
Huile de poisson: ce que le prescripteur doit savoir

Écorce de pin maritime :
L’effet de la supplémentation en pycnogénol sur la concentration de protéines c-réactives plasmatiques : une revue systématique et méta-analyse

La pharmacologie anti-inflammatoire du Pycnogenol chez l’homme implique l’expression de l’ARNm COX-2 et 5-LOX dans les leucocytes.

Écorce de saule blanc :
Traitement des exacerbations de la lombalgie avec l’extrait d’écorce de saule: une étude randomisée en double aveugle.
Efficacité et innocuité des xtraits d’écorce de saule blanc (Salix alba)
Effets d’un extrait de salix éthanolique sur la libération de médiateurs inflammatoires sélectionnés in vitro

Thé vert :
Action anti-inflammatoire du thé vert

Évaluation des effets anti-inflammatoires du thé vert et du thé noir: une étude comparative in vitro
Une mise à jour sur les avantages pour la santé du thé vert
Anémie ferriprive due à une consommation excessive de thé vert

Boswellia serrata :
Boswellia Serrata, un agent anti-inflammatoire potentiel

Étude en double aveugle, randomisée et contrôlée sur l’efficacité et l’innocuité du 5-Loxin® dans le traitement de l’arthrose du genou

Griffe du chat :
Les actions anti-inflammatoires de la phytothérapie, la griffe du chat, sont dues à une suppression de l’activation de NF-κB et à une inhibition de l’expression des gènes
Actions anti-inflammatoires de la griffe du chat: le rôle de NF-kappaB

Romarin :
Effets anti-inflammatoires et anti-nociceptifs de l’huile essentielle de Rosmarinus officinalis L. sur des modèles animaux expérimentaux
Rosmarinus officinalis L. (romarin) comme agent thérapeutique et prophylactique
Effets anti-inflammatoires de l’huile essentielle de Rosmarinus officinalis chez la souris

Ortie :
Des extraits de plantes d’ortie (Urtica dioica), un remède antirhumatismal, inhibent le facteur de transcription pro-inflammatoire NF-κB
Les extraits lipophiles d’ortie piquante possèdent une puissante activité anti-inflammatoire, ne sont pas cytotoxiques et peuvent être supérieurs aux teintures traditionnelles pour traiter les troubles inflammatoires
Effets antinociceptifs et anti-inflammatoires de l’extrait de feuilles d’Urtica dioica sur l’animal


  • 9
  •  
  •