Accueil » Soigner ses douleurs et blessures et réduire l'inflammation » Douleur à la hanche et au bassin » Douleur du psoas : signification, symptômes, et traitement

Douleur du psoas : signification, symptômes, et traitement

Dans cet article, vous pouvez retrouver tout ce qu’il faut savoir concernant la douleur du psoas.

Je vous détaille donc les informations importantes concernant les causes, les symptômes, et le traitement, avec les étirements et les exercices, pour vous soulager.

Sommaire :

 

À quoi sert le psoas ?

 

Le psoas est un muscle qui s’étend de la partie latérale des vertèbres lombaires et vient se terminer à l’intérieur de la partie supérieure du fémur, au niveau de l’articulation de la hanche.

anatomie du muscle psoas iliaque

En réalité, il travaille en synergie avec le muscle iliaque avec qui il constitue le muscle psoas-iliaque. Ce dernier exerce deux fonctions principales :

Si la cuisse ou le membre inférieur est fixé, il permet la flexion du tronc lorsque la contraction est bilatérale. Lorsqu’elle est unilatérale, en plus de la flexion, il crée une inclinaison homolatérale et une rotation controlatérale.

Si le tronc est fixe, il réalise une flexion de hanche. Par exemple, il permet de ramener la hanche et le genou en avant après la phase de propulsion, à la marche comme à la course.

C’est un muscle très puissant qui a une forte influence sur le fonctionnement du dos. Par exemple, une raideur du psoas peut entraîner une hyperlordose, source de douleur et de lombalgie.

La raideur du psoas est aussi associée à un risque plus élevé de blessure en course à pied.

Le muscle psoas est parfois nommé “muscle poubelle”, ou “muscle de l’âme”,et certaines personnes souhaitent détoxifier le psoas pour se soulager.

Ces croyances ne reposent sur aucune preuve scientifique, et la douleur du psoas n’a pas de signification particulière, en dehors des causes mécaniques, ou anatomiques.

 

Douleur du psoas : les symptômes

 

Lorsque le muscle psoas est douloureux, tendu, ou inflammé, il peut être à l’origine des symptômes suivants :

    • Une douleur à l’aine : lorsque le muscle psoas est inflammé et créent des tensions sur les tissus environnants. Ceci peut déclencher une irritation des nerfs ilio-inguinaux et ilio-hypogastriques qui interviennent dans la sensibilité de la paroi abdominale interne, et de la région de l’aine.
    • Une douleur de hanche, principalement sur la partie antéro-interne. Cette douleur est augmentée par la flexion de hanche. Ceci se manifeste classiquement lorsque vous devez ramener la jambe vers l’avant, après la phase de propulsion, lorsque vous marchez, ou courez. Elle peut donc entraîner une boiterie, et peut irradier le long de la cuisse.
    • Des douleurs du dos : le muscle psoas trop raide peut entraîner une compression des disques lombaires et contribuer à des douleurs persistantes dans le bas du dos. Ce mauvais fonctionnement de la colonne lombaire peut entraîner des douleurs thoraciques (milieu du dos).
    • Une douleur dans la région lombo-sacrée, en position assise, ou lors du changement de position assis/debout.
    • Une douleur abdominale : le psoas est situé dans la région de l’abdomen, en profondeur. Lorsqu’il est tendu, il peut provoquer des douleurs le long des abdominaux, et dans le bas du ventre, près de l’aine.
    • Une restriction de mobilité de la hanche, avec parfois une attitude de flexion du tronc, buste penché en avant.

Une position qui raccourcit le muscle psoas pendant de longues périodes peut provoquer des spasmes. Ainsi, votre psoas peut être douloureux la nuit, si vous dormez en position fœtale, ou en journée si vous restez assis pendant de longues périodes.

La douleur du psoas peut être confondue avec la cruralgie, la pubalgie, l’arthrose de hanche, la fracture de fatigue du fémur, ou encore une blessure des muscles adducteurs de la hanche.

Lorsque vous souffrez du muscle psoas, il est préférable d’éviter au maximum les gestes douloureux, comme la flexion de hanche (course à pied, marche rapide), et les abdominaux dynamiques.

À LIRE: Traitement de la tendinite du psoas

les abdominaux à ne pas faire

 

Comment savoir si on a mal au psoas ?

 

Un test permettant de reproduire la douleur est un indicateur relativement fiable de la douleur du muscle psoas.

En plus des symptômes douloureux précédents, qui peuvent vous orienter vers une douleur au psoas, vous pouvez utiliser le test suivant :

    • Allongé sur le dos, les genoux pliés, venez appuyer légèrement sur le côté de votre abdomen, entre le nombril et l’avant de la hanche.
    • Pour vous assurer que vous êtes situé sur le muscle psoas, décollez légèrement votre pied de la table, sans bouger vos doigts. Vous devez sentir une corde se tendre sous vos doigts.
    • La contraction peut être douloureuse, signe de la présence d’une douleur anormale du psoas.

De plus, la douleur peut être augmentée lorsque vous tendez votre jambe, en l’allongeant. 

Vous devez comparer la douleur du psoas côté droit, et côté gauche, pour savoir si celle-ci est différente d’un côté par rapport à l’autre.

NB : Si votre douleur est située sur le côté droit de l’abdomen, il est possible que la douleur du psoas soit provoquée par une appendicite (inflammation de l’appendix). En cas de fièvre associée, et de douleurs vives et constantes, même au repos, veuillez consulter rapidement votre médecin.

Localisation douleur psoas

 

Comment soulager la douleur du psoas ?

 

La douleur du psoas doit être traitée en faisant :

    • Du repos, et éventuellement de la glace, sur les 3 à 5 premiers jours.
    • Des étirements actifs du psoas, de la hanche, des fessiers, et des lombaires.
    • Des exercices de renforcement du psoas, du dos, et de la sangle abdominale, avec un travail de gainage.
    • Des exercices de renforcement des muscles de la hanche, principalement des fessiers.

Ce traitement actif est le plus conseillé pour soulager les douleurs du psoas.

En complément, certains traitements supplémentaires peuvent être proposés en soulagement, comme l’ostéopathie, le yoga, et en derniers recours une infiltration (injection de corticoïdes).

Pour bien étirer votre psoas, je vous recommande la pratique des 3 étirements, et un exercice kiné de renforcement, que je présente ici.

À LIRE: Étirements et exercices contre la douleur du psoas

 

 
Besoin de soigner efficacement votre douleur au psoas?
 
Téléchargez votre programme de 8 semaines (PDF) à faire chez vous (exercices kiné, planning, vidéos, conseils audio, conseils pour gérer votre douleur, alimentation, remèdes naturels).
 
 

 

Douleur psoas et intestin

 

Lorsque le psoas devient douloureux et tendu, une sensation d’inconfort peut être ressenti au sein de votre intestin (droit ou gauche), avec ballonnements, constipation, et douleurs abdominales basses.

En effet, la tension du muscle psoas peut potentiellement exercée une pression sur le bas de l’abdomen, en regard des intestins, ce qui peut entraîner des ballonnements et des douleurs abdominales.

De plus, cette raideur peut comprimer certains nerfs du plexus lombaire, notamment le nerf crural (fémoral). Pour cette raison, un psoas raide et douloureux peut provoquer des symptômes apparemment sans rapport, comme une douleur en bas du dos (lombalgie), une cruralgie, des douleurs pelviennes, ou des problèmes digestifs, comme la constipation.

En étirant votre psoas régulièrement vous pouvez potentiellement soulager vos troubles intestinaux, si un lien existe entre les deux.

NB : Ces informations sur le lien raideur du psoas ne sont pas retrouvées dans la littérature scientifique, mais le reflet de simples observations personnelles en pratique en cabinet clinique.

 

Psoas et lombalgie

 

Parce que le muscle provient des vertèbres lombaires, un psoas contracté, tendu ou douloureux peut perturber la mobilité, ou la stabilité de la colonne vertébrale.

De plus, lorsque vous vous asseyez pendant de longues périodes, votre muscle psoas peut devenir raide et tendu. Ceci, à son tour, peut “tirer” votre bas du dos (les lombaires) vers l’avant, ce qui exerce une pression sur vos disques lombaires. Cette pression supplémentaire entraîne souvent des douleurs lombaires (lombalgie).

Toutefois, le mal de dos ne provient pas toujours d’une raideur du psoas. De ce fait, le plus souvent, des exercices complémentaires et spécifique pour le dos, sont à associer aux étirements du psoas.

Enfin, une faiblesse des muscles profonds du dos et des abdos peuvent aussi provoquer des tensions et des douleurs du psoas. Il est donc pertinent d’effectuer des exercices de renforcement musculaire spécifiques pour le dos.

À LIRE: Psoas et mal de dos : étirements et conseils

 

 
Besoin de soigner efficacement et durablement votre lombalgie ?
 
Utilisez mon programme complet de 12 semaines à faire chez vous (planning d’exercices, photos, vidéos, gestes et postures, méthodes naturelles, alimentation) pour un maximum de résultats.
 
 

 

Douleur du psoas chez le sportif

 

Les douleurs du muscle psoas sont fréquentes chez le sportif, principalement en course à pied, football, rugby, cyclisme, ou encore en musculation.

En course à pied, et pendant les mouvements de frappes, le psoas est fortement sollicité. Une sur-sollicitation trop importante, et / ou un déséquilibre musculaire, peuvent alors provoquer une douleur et une inflammation du psoas iliaque. 

Lorsque la blessure n’est pas grave, quelques jours de repos, de la glace, et des étirements actifs légers peuvent permettre de reprendre le sport sans douleur.

Si cela ne suffit pas, il est important de suivre un programme d’exercices visant à renforcer la sangle abdominale, les fessiers, le dos, le psoas, et des étirements des membres inférieurs.

Le temps de guérison dépend de la gravité de la blessure. En cas de tendinite du psoas, il faut compter entre 4 et 8 semaines.

À LIRE: Renforcement musculaire complet pour la course à pied

 

 

Posez vos questions ou vos commentaires

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? Utilisez la barre de recherche du menu pour trouver les réponses à vos questions.

N’hésitez pas à m’écrire vos questions et commentaires en bas de la page.

 

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques


NB : Cet article n’a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

Article mis jour le 02 avril 2021.

 

Sources :

Constipation et lombalgie chez un athlète: une étude de cas
Effets de deux étirements des fléchisseurs de hanche sur la position et l’équilibre de l’articulation du genou
Les effets d’un programme d’étirements des fléechisseurs de hanche sur la cinématique de course chez des individus ayant une extension passive de hanche limitée 
Étirement passif ou actif des muscles fléchisseurs de la hanche chez les sujets présentant une extension limitée de la hanche: un essai clinique randomisé
Une étude de deux techniques d’étirement pour améliorer l’amplitude des mouvements de flexion de la hanche
Syndrome du psoas : un diagnostic souvent erroné
Influence de l’étirement et du renforcement de l’iliopsoas associés aux exercices de stabilisation segmentaire lombaire chez les patients souffrant de lombalgie : une étude pilote
Les effets cliniques et biomécaniques de la thérapie d’allongement fascio-musculaire sur les patients fléchisseurs de la hanche serrés avec et sans lombalgie
– Image à la une: Woman photo created by freepik

Découvrez mon livre pour vous aider à vivre en bonne santé

De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.
comment vivre en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

44 commentaires sur “Douleur du psoas : signification, symptômes, et traitement”

  1. Bonjour, j’ai eu comme une crampe à 2 cm à gauche du nombril. Comme j’ai des soucis de raideur du psoas, mal aux lombaires et que je suis immobilisée depuis 6 semaines suite à une fracture de la rotule, peut on penser que cette douleur de crampe dans l’abdomen est également une douleur du psoas ? Merci à vous

  2. Bonjour ,
    Je souffre du SED et pour l’instant j’ai le syndrome de Maigne . L’ostéopathe a aussi mis le doigt sur un problème au psoas .
    Je souffre énormément de dorsalgies .
    Pouvez-vous me dire si ces douleurs sont inter dépendantes ou consécutives au syndrome de Maigne ?
    L’hyperlaxité compliqué énormément tout exercice de renforcement et je ne sais pas quoi faire pour me soulager .
    Merci

  3. Bonjour,
    Suite à mon accouchement, jai du mal à me baisser et tenir longtemps sur mes jambes. Douleurs dans l’Aisne du au psoas, que me conseillez vous ?
    Merci

  4. Bonjour,
    J’ai un point de douleur au niveau sacro-iliaque a droite associé a une hyper sensibilité de l’avant de la cuisse (comme un gros bleu, douloureuse au toucher).
    La douleur est surtout forte après une position assise très prolongée et passe en position debout et surtout quand je marche.
    La contraction du psoas n’est pas douloureuse mais l’étirement du psoas droit (en fente ou couchée sur le dos) déclenche le point de douleur dans le dos +++. Du coup je n’etire pas mais je ne sais plus quoi faire
    Merci pour vos conseils

  5. Bonjour
    Actuellement pour moi, c’est surtout douloureux en position assise et au moment de se lever.

    Y a t’il une astuce pour se lever qui atténuerait la douleur?
    Merci de votre article et pour votre retour

    1. J’ai cette sensation de chaleur quand je suis assis par exemple avec les jambes bien posées, au bout d’un moment je ressent une sensation de chaleur en bas à gauche du ventre. Pareil quand je suis allongé sur le dos pour dormir, je dois un peu plier la jambe pour pas avoir cette gêne. Si je fais du sport, par exemple les abdos pendant trop longtemps ça me fait une grosse douleur a gauche du ventre. J’ai pas trop ceci quand je suis debout ou quand je m’assois avec la jambe gauche plié. A savoir que c’est uniquement le côté gauche. J’ai cela depuis au moins 7-8 ans.

  6. Bonjour,

    J’ai tenté un nouveau sport le mois dernier : le ski de randonnée. Le mouvement répétitif pendant plusieurs heures avec appui majoritaire sur la même jambe, et le poids des équipements aux pieds, m’ont développé une tendinite au niveau du psoas. J’ai donc boité pendant 7 jours + impossibilité de monter des escaliers. La douleur est progressivement partie avec le repos. 15 jours plus tard, la douleur est revenue après avoir simplement marché rapidement en étant chargée. La douleur est partie 3 jours plus tard après application de froid et d’anti-inflammatoires. Lors d’une marche (pourtant sans difficulté et sans effort) la même douleur est revenue puis a disparue après 2 jours de repos.

    Je m’inquiète car la douleur se réveille constamment même en cas d’activité banale et quotidienne et est très handicapante pendant plusieurs jours !
    Qu’en pensez-vous ? Et que puis-je faire ? Ma sœur souffre d’arthrose précoce à ce même endroit et éprouve les mêmes douleurs.

    Merci de votre réponse et merci pour votre article.

  7. Bonjour, j’ai un problème depuis 15 jours maintenant. J’ai très mal au côté gauche au niveau de l’aîne. D’après ma coach sportive ce serait le psoas. Des douleurs lombaires sont apparues avant mes douleurs à l’aîne. Il faut que vous sachiez aussi que j’ai une scoliose de 27 degrés, 2 lordoses et une cyphose. Ma scoliose a commencé à l’âge de 9 ans et j’ai porté un corsé de l’âge de 12 ans à 17 ans avec beaucoup de séances de kiné. 2 grossesses, une à 25 ans et l’autre à 32 ans.je n’avais pas refait de sport depuis mes 17 ans. Donc un dos en piteux état. J’ai recommencé le sport en septembre 2020, suivie par une coach sportive. J’ai des problèmes aussi hormonaux. En pleine pré menaupase. Pourriez vous me conseiller ? Cordialement

    1. Bonjour,

      Difficile de vous répondre sur Internet. Le premier conseil que j’ai à vous donner : consulter pour déterminer la cause de votre douleur. Ensuite, vous pouvez regarder les exercices que je propose pour les douleurs lombaires, et ceux pour le psoas, et les tester pour voir si douleur diminuée.
      Enfin si besoin, j’ai un programme complet spécifique pour le mal de dos et la lombalgie, qui vous guide semaine par semaine avec les exercices à faire progressivement.

      Cordialement,

  8. Bonsoir
    J’ai le psoas douloureux à la montée de la jambe pliée et pire en jambe tendue surtout la gauche mais aussi la droite
    En sachant que j’ai la L 4 L 5 et le sacrum écrasés cela a t’il une correspondance ce n’est pas mon dos qui me fait mal mais le psoas a l’inverse de votre article je pense que c’est mon dos le pincement de mes lombaires qui entraînent un psoas tendu et douloureux
    Que puis je faire car cela me bloque dans mon sport que ce soit levée de jambes ou grand écart etc…
    Merci pour votre retour

    1. Bonjour,

      Effectivement il est possible que votre psoas compense le problème de dos. Vous pouvez commencer par tester des exercices pour augmenter la stabilité de la colonne lombaire, et du bassin. Je vous conseille de vous orienter vers mes articles sur la lombalgie, pour les retrouver.

      Cordialement,

  9. Bonjour,
    J’ai une tendinite du psoas depuis plus d’un an (confirmée par IRM). En dépit de séances de kinésithérapie et d’ostéopathie, je ne vois aucune amélioration. J’ai arrêté toute activité physique, sans que cela me soulage; j’ai donc repris marche et vélo, ce qui certains jours me fait du bien et d’autres semble accentuer la douleur… bref, impossible de vraiment savoir ce qui déclenche cette douleur.
    Ce genre de tendinite finit-il par guérir ou dois-je accepter l’idée que j’aurai tjs mal ?
    Merci par avance pour votre retour!
    Marie

    1. Bonjour,

      Non cela doit guérir.Maintenir une activité physique est important.
      Avez-vous testé un programme de gainage, associés aux étirements dynamiques que je propose ?
      Pas de trouble digestif ou maladie dans cette sphère ?

      Cordialement

      1. Merci beaucoup Alexandre pour votre retour rapide, qui me redonne un peu espoir!

        Je fais des étirements montrés par le kiné depuis plusieurs mois (mollet, quadriceps, ischio, psoas, dos), mais il ne s’agit pas des étirements dynamiques que vous proposez (je vais les ajouter à ma routine) ; ces étirements, à défaut de résoudre mon pb, m’ont permis de fortement m’assouplir!) Je fais également du renforcement musculaire des adducteurs, fessiers et lombaires, mouvements également montrés par le kiné.
        Je vais continuer à faire du vélo lors de cessions de 20 ou 30min et regarder votre programme de gainage 🙂

        Je n’ai pas spécialement de problèmes digestifs ; cette tendinite est apparue à une période ou je faisais beaucoup de sport, il y a sans doute eu un peu de sur sollicitation.
        Depuis qq mois, comme je dois probablement compenser à cause de la douleur, j’ai des symptomes identiques de l’autre coté…

        Cordialement,

        1. Je vous conseille le gainage, pour travailler la stabilité lombaire et bassin.
          Vous pouvez vous orienter vers mes articles et vidéos pour des programmes et exercices.
          Privilégiez les étirements du psoas dynamiques.

          Cordialement,

      2. Bonjour,
        J’aimerais avoir votre avis sur une douleur invalidante et persistante (plusieurs mois) qui m’empêche de courir et même de marcher correctement.
        Je pratique la course à pied depuis plusieurs années et il y a maintenant un an, j’ai ressenti une douleur invalidante qui a l’air d’être située dans l’aine et qui irradie tout le long de la cuisse et jusqu’en dessous du genou. Je ressens également des douleurs au niveau du bas du dos sur le côté. J’ai passé des IRM (rachis lombaire, hanche, etc.,..) et rien n’explique cette douleur. Ce sont de véritables décharges électriques qui empêchent de poser le pied à terre. Cette douleur a persisté durant 3 semaines mais est revenue au bout de quelques semaines après la reprise de la CAP. Depuis maintenant 1 an, elle est devenue chronique, après plusieurs semaines d’arrêt, elle s’estompe mais il suffit que je reprenne la CAP pour qu’elle revienne. Je n’ai subi ni choc, ni traumatisme. Lorsqu’elle revient, elle est vraiment foudroyante. La dernière fois qu’elle est revenue, il y a 2 mois durant une footing, j’ai dû me servir de béquilles durant 10 jours pour marcher. C’est intriguant et très frustrant que personne ne sache de quoi il s’agit, ni même de savoir si je pourrais un jour recourir sans ressentir cette douleur.
        Avez-vous déjà eu chez vos patients ce type de problèmes ? Avez-vous une idée de ce que cela pourrait être comme problème ?
        Je vous remercie de m’avoir lu et de votre réponse.
        Cordialement
        Sami

        1. Bonjour,

          Difficile vous apporter une réponse sur un commentaire. Avez-vous testé le renforcement musculaire type gainage + des jambes conseillé pour la course à pied (si besoin vous avez les exercices sur mon site ou ma chaine YouTube).
          Il peut s’agir d’un conflit nerveux peut être du à un instabilité bassin / dos / hanche, d’où l’intérêt de tester le renforcement sur plusieurs semaines.

          Cordialement?

      3. Bonjour, j’ai la jambe droite qui tombe, elle ne tient plus. Les divers examens ont révélé un canal lombaire étroit mais pas assez pour être opéré, hernie discal l5-s1 et hernie cervicale. Je ne peux pas marcher 10m sans devoir remettre ma jambe dans le bon angle qui change des que je bouge. Les examens du bassins et irm n’ont rien trouvé en sacro-iliaque. Mais ce que je pense être la source du problème ‘le psoas’ n’est jamais évoqué. Que dois-je faire pour qu’un médecin prenne ça au sérieux. J’ai vu en dernier recours un médecin du sport me disant qu’il fallait marcher ! Et que ce serait une dystonie-somatisation du stress en m’orientant vers un psychiatre. Or j’ai déjà un psy qui vient de m’assurer que le dystonie ce n’est pas ça et qu’il n’y a aucun comprimé ‘miracle pour ça. Je suis désespéré, svp, aidez-moi.
        Salutations cordiales.
        M. Maazouzi

        1. Bonjour,

          Je ne peux pas vous aider, à part vous conseiller un autre avis médical d’un spécialiste, et d’essayer de bouger le plus possible en choisissant l’activité la moins douloureuse pour vous (vélo, vélo elliptique, piscine…).
          Cordialement,

      4. Bonjour, je me permet de vous écrire car je recherche des solutions à mon problème car suite à plusieurs rdv avec des spécialistes et autres personnes trouvent une réponse à mon problème !! Il y a plus d un an je me suis fais opérer du tendon du moyen fessier pour à la base un peignage qui au final c est avéré qu’il se décroché. Depuis cette opération j ai le psoas qui me fait très mal et je n’ai plus de force dans ma jambe. Impossible de la lever quand je suis couché ou même assis sur une chaise ou bien quand je suis debout !! Je fais de la kine 2 fois par semaine !! J ai fais 2 infiltrations sur le psoas et même que le chirurgien voulait me le couper j ai refusé !! Et depuis personne ne peut rien pour moi donc je cherche par moi même !! Os Théo j en ai fais plusieurs et me disent je peux rien pour vous !! Que pensez vous de mon cas qui pour tout le monde est bizarre je vous en remercie et vous souhaite de bonne fête

        1. À part vous conseillez de faire des exercices de rééducation pour renforcer vos muscles de la hanche, de la sangle abdo (gainage), je ne vois pas ce que je peux vous apporter de plus. L’idéal est de tester en fonction de ce que vous êtes capable de faire. Reprendre une activité physique cardio, comme le vélo ou la piscine, le plus souvent possible.

          Cordialement,

      5. Bonsoir, pourrais je savoir quelle est la distance qui sépare le psoas du cotyle après une PTH, svp ?
        Car je souffre terriblement depuis 2002 date de l’opération, et mon chirurgien m’avait dit qu’il n’y avait rien à faire, ce n’était selon lui que de l’algoneurodystrophie, hors j’avais une vis qui dépassait de 3 cms au niveau du cotyle. (chose que je ne savais pas à l’époque) Je pense que cela a entrainé une ouverture qui a été mesurée grâce à une échographie et qui représente 29 mm de hauteur, 21 mm de largeur et 11 mm de profondeur. est ce que cette vis qui a travaillé durant 12 ans puisqu’on s’en ai rendu compte à l’écho en 2014, peu être la raison de ce trou béant dans mon psoas ?
        D’avance merci de me dire ce qu’il en est, svp.
        PS: entre temps j’ai été réopéré 2 fois car la 1ère qui s’est très bien passée et m’avait presque ôté les douleurs en février 2016 jusqu’en juin 2017 ou les douleurs sont réapparues du au fait que j’ai fait de l’ostéophytose. il a donc fallut attendre que le phénomène s’arrête pour me réopérer en 2018 et là j’ai toujours très mal. je prends 30 milligrammes de morphine par jour, plus 6 antalgiques, plus d’autres cachés, ce serait trop long de tous les énumérés.

      6. Peut on pratiquer ces exercices de renforcement lors même de l’inflammation ou doit on laisser le psoas au repos et attendre que les douleurs est disparu pour l’etirer et le renforcer ?

      7. Bonjour.
        Je souffre de douleurs dans le dos coté droit. Niveau de la dernière cote et a revenir vers l’avant comme en pince de crabe.
        Parfois cette douleur descend comme pour une douleur de hernie.
        Mon ostéo me dit que cela vient du psoas j’ai fais radio des hanches, scanner des organes (du ventre) échographie et maintenant IRM du dos. Pour l’instant aucun signe. Pensez-vous que l’IRM peut me confirmer un inflammation du muscle.
        Merci de votre prochaine réponse.

      8. Bonjour,
        Cela fait presque un an que j’ai des problèmes avec les muscles psoas et piriforme. Ils sont complètement congestionnés. J’ai du mal à marcher, à me lever, quand je me baisse je n’arrive plus à me redresser etc. Je vois un kiné depuis plusieurs mois, mais pas d’améliorations à long termes. Les bénéfices d’une séance ne dure qu’une journée. C’est très douloureux, ça remonte jusque dans les cotes et ça descend jusqu’au mollet. Je ne sais plus quoi faire c’est très handicapant surtout dans mon travail, je suis plaquiste. Que pouvez vous me conseiller? Est ce qu’une enzyme, une protéine ou quelque chose comme ça pourrait être responsable de la crispation permanente de mes muscles?
        Merci

        1. Bonjour,
          Je vous conseille de commencer par tester les mouvements d’assouplissements présentés sur mon site et ma vidéo sur le psoas.
          Pour le reste, peut être qu’un bilan sanguin pourrait prendre du sens, à voir avec votre médecin qui est plus apte à juger.

          Cordialement,

      9. J ai très mal entre l aine et la hanche depuis le mois de novembre. J ai fait 3 séances d ostéopathie et plus de 20 séances kiné. Les anti inflammatoires ne me soulagent pas. Je ne sais plus que faire !!!!

      10. Bonjour, je viens de tomber sur votre article qui m’interesse, certaine que j’ai un problème au niveau du psoas iliaque droit. À la fin d’une marche de 2, 3h, je me suis mise à ressentir une gêne au niveau de l’aine, mais c’est la nuit que cette brûlure s’intensifiait. Aujourd’hui, 1an après… je continue à marcher, mais je le paye la nuit car la douleur s’est étendue en profondeur sous la hanche et dans le dos au niveau de la 5ème lombaire (?). Pourquoi cette douleur se réveille la nuit alors que je suis au repos ? Pouvez-vous me répondre. Apres 10 séances de kiné, le professionnel, qui je pense a bien pressenti le pb m’a conseillé d’aller voir un ostéopathe que j’ai négligé puis le covd19 est arrivé… je redoute mes nuits maintenant. Merci
        Monique Thibault

        1. Bonjour,

          Il faudrait peut être discuter avec votre médecin de l’intérêt éventuel de passer un examen complémentaire. Cela pourrait apporter des réponses à vos questions, car via un commentaire, je ne peux pas vous aider suffisamment.

          1. La fasciathérapie est vraiment efficace, si bien réalisée, en complément d’une rééducation personnalisée.
            La difficulté est de trouver un médecin expert en symptômes post opératoires du psoas et à l’écoute du patient, qui ne sait plus vers qui se tourner.

            1. Bonsoir, depuis des années j’avais ces douleurs, et mes nuits une horreur. Impossible de dormir, de me tourner où simplement allonger ma jambe tellement j’avais mal dans la hanche notamment au niveau de l’aine. Radios, scanner, irm, rien de visible, tout était OK. Et puis il y a 2 semaines une amie m’a pris RV avec un ostéopathe. La délivrance, enfin je n’ai plus mal où beaucoup moins. En 1 séance tout a changé pour moi. Il a joué sur mon bassin, aujourd’hui 2e séance pour ma jambe et la semaine prochaine il s’occupe de ce muscle qui, du coup, n’a pas fait son rôle depuis des années. Sincèrement, allez voir un ostéopathe, ça ne coûte rien d’essayer et bien souvent les mutuelles prennent une partie en charge. Allez-y. Vraiment.
              Bon courage à vous.

              1. L’ostéopathie est effectivement une thérapie utile dans le soulagement des douleurs, souvent insuffisante à elle seule pour traiter la ou les causes du problème lorsque celui est chronique et lié au mode de vie.