Accueil » Sport et activité physique adaptée » Alimentation du sportif » Récupération sportive et alimentation : les aliments pour récupérer

Récupération sportive et alimentation : les aliments pour récupérer

Manger les bons aliments pour améliorer la récupération est fondamentale, afin de mettre à profit l’entraînement pour progresser, et améliorer la performance sportive.

Que cela soit après la musculation, ou le sport d’endurance (course à pied, natation, vélo), la récupération dépend du choix des aliments consommés après le sport.

Dans cet article, retrouvez les aliments à consommer, les boissons, les protéines, et les glucides pour récupérer après le sport (musculation et sport d’endurance).

Sommaire :

 

Rôle de l’alimentation après le sport pour la récupération

 

Les objectifs de l’alimentation pour la récupération sont les suivants :

    • Refaire le plein d’énergie, en faisant le plein de glycogène (muscle et foie).
    • Réhydrater pour compenser les pertes liquides et minérales (transpiration).
    • Favoriser la réparation, et la croissance musculaire, avec des protéines.
    • Stimuler l’adaptation à l’entrainement pour récupérer et progresser.
    • Soutenir le travail du système immunitaire.

L’alimentation après le sport pour récupérer varie en fonction des objectifs du sportif, et des séances d’entrainement ou des compétitions prévues les jours suivants.

En effet, bien s’alimenter pour récupérer plus vite est particulièrement important si vous effectuez plusieurs séances d’entraînement sur une même journée, ou des séances intenses rapprochées, sur plusieurs jours consécutifs.

Si vous ne vous entrainez pas tous les jours, l’alimentation pour la récupération sportive est aussi importante, mais elle pourra être obtenue grâce à vos repas, et vos collations habituels.

 

Quels aliments pour récupérer après le sport ?

 

Après le sport, il est important de redonner de l’énergie à l’organisme, et de fournir suffisamment de protéines pour la récupération musculaire.

Voici la liste des aliments à privilégier pour récupérer après le sport, et améliorer la récupération musculaire.

 

Aliments riches en glucides

    • Céréales : riz, quinoa, avoine, sarrasin, blé.
    • Légumineuses : lentille, haricot, pois.
    • Légumes : patate douce, pomme de terre.
    • Fruits :  banane, orange, pomme, myrtille, poire, abricot, raisin…

Si vous avez besoin de récupérer vite, et de refaire rapidement votre stock de glycogène, il faudra privilégier les aliments contenant des glucides à index glycémique élevé.

 

Aliments riches en protéines :

    • Viandes : boeuf, volailles, porc, mouton, lapin…
    • Poissons et crustacés : saumon, maquereau, sardine, thon, cabillaud, merlu, crevette.
    • Produits laitiers : lait, Kefir, yaourt.
    • Légumineuses : lentille, haricot, pois, soja.
    • Oléagineux et graines : noix, noisettes, amandes, courge, cacahuète.

Idéalement, ces aliments doivent être complétés par des légumes, et des bonnes sources de graisses, pour conserver une alimentation  la plus saine et équilibrée possible.

À LIRE: Liste des aliments riches en protéines

 

Quel repas après le sport ?

 

Idéalement, votre repas après le sport doit être pris dans les deux heures qui suivent la fin de votre entrainement.

Ce repas doit rester équilibré, et contenir les aliments suivants : 

    • Des glucides, en fonction de l’intensité de l’entrainement réalisé, et des objectifs de récupération (quinoa, riz, avoine, sarrasin, patate douce).
    • Des protéines, environ 25 à 30 grammes (viandes, poissons, oeufs, légumineuses, tofu).
    • Des légumes cuits ou crus (épinards, brocolis, kale, roquette, carottes, tomates, courgettes, poivrons), sauf si besoin de récupérer plus vite, entre deux compétitions.
    • Des bonnes graisses (huile d’olive, avocat, oléagineux).

Ce repas peut être complété par un fruit frais, et/ou un produit laitier, pour augmenter l’apport en protéines et en glucides.

Voici quelques exemples de repas après le sport :

    • Blanc de poulet grillé, riz semi-complet, brocoli vapeur.
    • Pavé de saumon aux petits légumes (carottes, tomates, asperges), et quinoa.
    • Pavé de boeuf grillé, patate douce, et haricots verts.
    • Salade végétarienne de lentille, riz sauvage, tofu, roquette, avocat, tomate cerise.
    • Bol de muesli avec du yaourt, et des fruits rouges.

Si votre repas est trop éloigné de la fin de l’entrainement, il est conseillé de prendre une collation, contenant des aliments riches en glucides (fruits, céréales), et des protéines qualité (20 à 25 grammes).

À LIRE: Que faut-il manger après le sport ?

 

Quelle boisson pour récupérer après le sport ?

 

Concernant l’hydratation après le sport, le plus important reste de boire suffisamment pour compenser les pertes de liquides, et de minéraux. En effet pendant l’entrainement, vous perdez de l’eau, et des sels minéraux, via la sueur.

Après le sport, si l’entrainement a été modéré (1 heure ou moins, sans intensité), il faut boire en priorité de l’eau plate, ou éventuellement une eau minérale.

Si votre entrainement a été intense, ou prolongé, il peut être utile de boire une eau contenant du sodium, comme la St Yorre, principalement si votre repas ne peut pas avoir lieu rapidement après le sport.

Si vous ne pouvez pas prendre votre repas dans les 2 heures qui suivent votre entrainement, vous pouvez ajouter une dose de protéines de haute qualité, 20 à 25 grammes, comme la whey ou la caséine. Il peut également être intéressant de consommer un jus de fruits, comme apporter rapidement des glucides.

Il n’y a pas d’intérêt à boire une boisson de récupération du commerce, qui contient souvent des sucres rapides, pour les entrainements quotidiens. Ces boissons sont réservées à la récupération “intensive”,  lorsque deux séances intenses sont rapprochées, ou entre les compétitions.

Nb : Pour connaître vos pertes en eau pendant l’entrainement, vous pouvez vous peser avant et après la  séance, pour déterminer combien d’eau vous devez boire après le sport.

À LIRE: Combien d’eau faut-il boire par jour ?

 

Quelle protéine pour la récupération ?

 

La musculation et les sports d’endurance à haute intensité et prolongés peuvent endommager le muscle, entraînant des lésions musculaires, et des courbatures.

Pour réparer le muscle, il est nécessaire de consommer entre 25 et 30 grammes de protéines, provenant d’aliments contenant des protéines de haute qualité.

Pour bien récupérer, l’apport en protéines doit avoir lieu rapidement après le sport, dans les 3 à 4 heures qui suivent l’entrainement, maximum.

Les meilleures sources de protéines à consommer après le sport sont :

    • Lait entier.
    • Oeufs.
    • Boeuf.
    • Blanc de poulet.
    • Soja.
    • Protéines animales en général.

Les sources alimentaires sont à privilégier, et les poudres sont secondaires, uniquement si cette solution est plus pratique, mais elles ne sont pas plus efficaces.

Si vous devez consommer un supplément de poudre de protéines, choisissez la formule la plus complète possible, avec suffisamment de leucine, comme la whey, ou la caséine, par exemple.

À LIRE: Combien de protéines par jour chez le sportif

 

Récupération sportive et alimentation pour la musculation

 

La prise de masse musculaire se produit lorsque la synthèse des protéines est supérieure à la dégradation des protéines.

En général, l’entraînement en musculation provoque une stimulation de la synthèse des protéines, ainsi qu’une augmentation de la dégradation des protéines, entraînant un équilibre négatif des protéines.

Ainsi, fournir des nutriments, en particulier des protéines, aide à stimuler la synthèse musculaire, et à améliorer l’équilibre net global des protéines.

 

Les protéines pour la musculation

Après un entrainement de musculation, il a été démontré que l’apport de glucides stimule légèrement la synthèse des protéines. Mais c’est surtout l’apport en protéines, en particulier les acides aminés essentiels, qui provoque une augmentation rapide et prononcée de la synthèse des protéines musculaires.

Pour cela, l’élément le plus important pour la récupération musculaire en musculation sera de consommer une dose de protéines de 20 à 30 grammes, dans les 3 heures qui suivent l’entrainement. 

Cet apport en protéines sera renouvelé toutes les 3 à 4 heures, sur les différents repas ou collations qui suivent l’entrainement. 20 g de protéines de qualité (8 à 10 g d’acides aminés essentiels), pas plus de 5 à 6 fois par jour, permet d’entraîner une stimulation maximale de la synthèse des protéines musculaires.

 

Les glucides pour la musculation

Une seule séance d’entraînement en musculation peut entraîner une réduction des réserves de glycogène musculaire de 24 à 40%. Un entraînement à répétition plus élevée, et à charge modérée, conseillée pour la  prise de masse,  entraîne les plus grandes réductions des réserves de glycogène musculaire.

Ainsi, pour être en mesure de réaliser une séance de musculation de qualité le lendemain, une consommation suffisante de glucides, via des aliments riches en glucides, à hauteur de 3 à 7 g/kg/j, sera nécessaire.

À LIRE: Comment prendre du muscle rapidement et naturellement ?

 

Récupération sportive et alimentation pour la course à pied

 

Une bonne nutrition est essentielle pour optimiser la récupération après un entrainement de course à pied.

Les glucides et les protéines alimentaires fournissent les substrats nécessaires pour :

    • Améliorer la re-synthèse du glycogène musculaire et hépatique.
    • Reconstruire les protéines musculaires squelettiques.

Tous les deux sont très importants pour restaurer rapidement la fonction et la performance musculaires.

Ainsi, pour maximiser la récupération après l’entrainement, il faut cibler une stratégie nutritionnelle qui comprend une ingestion optimale de glucides et de protéines.

La consommation de repas fréquents tout au long de la journée contenant suffisamment de glucides (selon l’intensité de l’entraînement), et de protéines (1,4 à 1,8 g/kg/j), aidera à restaurer complètement le glycogène musculaire et à maintenir la force musculaire, sur des périodes de récupération restreintes (8 à 24 h).

 

 

À LIRE: Que faut-il manger avant une course ?

 

Les glucides pour la récupération musculaire

 

Pour récupérer le plus rapidement possible musculairement après le sport, il est primordial de reconstituer le stock de glycogène (d’énergie), en consommant des glucides.

En effet, le glycogène musculaire est la principale source de carburant pendant les exercices intensifs, et une source importante d’énergie pendant le sport d’endurance.

Pour récupérer musculairement, la quantité de glucides à consommer dépend essentiellement de l’intensité et du volume de l’entrainement quotidien :

    • Léger, ou entrainement “technique” : 3 à 5 g/kg/j de glucides.
    • Modéré (par exemple 1 heure à intensité modérée) : 5 à 7 g/kg/j de glucides.
    • Élevé (intense ou long, entre 1 et 3 heures) : 6 à 10 g/kg/j de glucides.
    • Très élevé (très intense ou très long, plus de 4 heures) : 8 à 12 g/kg/j de glucides.

La resynthèse du glycogène musculaire est améliorée pendant une période allant de 30 à 60 minutes après l’entrainement, et se prolonge sur une période allant jusqu’à 6 heures. Il faut donc profiter de cette fenêtre métabolique pour consommer des aliments riches en glucides.

Consommer entre 1 et 1,5 grammes de glucose par heure, après l’effort, est idéale pour augmenter les taux de synthèse du glycogène musculaire, sur une période de 2 heures.

ÉTIREMENTS: Faut-il s’étirer après la course à pied pour récupérer?

 

Les techniques de récupération musculaire

 

Pour améliorer la récupération musculaire après le sport, certaines techniques sont utiles en complément de l’alimentation :

    • Faire de la récupération active (marche, vélo, cardio léger).
    • Pratiquer un massage musculaire.
    • Prendre un bain froid ou faire de la cryothérapie.
    • Faire des étirements.
    • Porter des vêtements de compression.
    • Planifier ses entrainements pour éviter le surentrainement.
    • Dormir 7 à 9h par nuit.
    • Pratiquer un exercice de relaxation respiratoire.

 

À LIRE: 10 conseils pour améliorer la récupération musculaire

 

Posez vos questions ou vos commentaires

 

D’autres questions après la lecture de cet article ? Utilisez la barre de recherche du menu pour trouver les réponses à vos questions.

N’hésitez pas à m’écrire vos questions et commentaires en bas de la page.

 

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques


Article mis à jour le 28 février 2021.

 

Sources :

Stratégies nutritionnelles pour la récupération après le sport : un examen
Clinical sports nutrition 5ème édition
Déclaration de consensus du CIO : les compléments alimentaires et l’athlète de haut niveau
Rôle de la nutrition dans l’amélioration des performances et la récupération post-exercice
Mise à jour sur la nutrition et les suppléments pour l’athlète d’endurance: examen et recommandations
Effets de la supplémentation en protéines sur la performance et la récupération dans l’entraînement en résistance et en endurance
L’effet à court terme d’un apport élevé ou modéré en protéines sur la récupération après un entraînement en force chez les personnes entraînées en résistance
Administration des nutriments et entrainement en musculation
Nutrition pour favoriser la récupération après un exercice d’endurance: remplacement optimal des glucides et des protéines
Directives nutritionnelles pour les sports de force: Sprint, haltérophilie, épreuves de lancer et musculation

Découvrez mon livre pour vous aider à vivre en bonne santé

De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.
comment vivre en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Récupération sportive et alimentation : les aliments pour récupérer”

  1. Bonjour,
    Merci pour l’ensemble de votre travail (site, vidéos, …).
    Je suis étonné de voir parler d'”acide lactique” dans vos pages, ne devrait-on pas parler de lactate et d’acidité.
    Les lactates ne sont-ils pas liés à une étape essentielle dans la production d’ATP? Auquel cas pas besoin de “tamponner” ce qui n’est pas un déchet, mais plus de rééquilibrer l’acidité présente dans les muscles pendant l’effort.

    1. Bonjour Fabien,

      Je dois retravailler le contenu de l’article et le remettre au goût du jour. Vous avez tout à fait raison. À vrai dire nous pensons même que le lactate pourrait être une forme de substrats énergétiques, au même titre que les cétones. Il y a des travaux de recherche intéressants sur le sujet, notamment sur l’effet du lactate sur les neurones.
      Ce n’est donc pas un déchet, surtout que la brûlure musculaire ressentie ne vient absolument pas du lactate, mais de l’hydrogène (il me semble). Bref, je dois faire des corrections !
      Merci à vous et n’hésitez pas si vous trouvez d’autres coquilles.