Aller au contenu
Accueil » Soigner ses douleurs et blessures » Douleur au genou » Syndrome de l’essuie glace : causes, symptômes, solutions

Syndrome de l’essuie glace : causes, symptômes, solutions

Alexandre Auffret

A PROPOS DE L'AUTEUR
Alexandre Auffret, kinésithérapeute, coach sportif et ostéopathe du sport, je m'efforce de vous fournir les meilleurs conseils pour bien vous soigner, vous entrainer, et prendre soin de votre santé. En savoir plus →

Le syndrome de l'essuie glace est la cause la plus fréquente de douleur externe du genou chez les coureurs, mais peut être provoqué par d'autres activités telles que la natation, l'aviron, le vélo, et la randonnée. Il est également connu sous le nom de tendinite du fascia-lata, ou de la bandelette iliot-tibiale.

 

Définition

Le syndrome de l'essuie glace se définit comme une tendinite du genou qui provoque une douleur sur la partie externe de l'articulation.

Il s'agit de l'une des causes les plus courantes de douleur du genou chez le coureur à pied. À lui seul, il peut représenter jusqu'à 22% des blessures chez le coureur.

Cette blessure est causée par un traumatisme répété plutôt que par un incident spécifique, souvent due à une erreur dans la gestion de l'entrainement. Elle est également associée à une faiblesse des muscles abducteurs de la hanche.

La théorie actuelle est que cette condition est susceptible d'être causée par la compression du tissu adipeux situé sous le tendon du TFL (Tenseur du fascia-lata), sur le côté du genou.

La douleur se ressent le plus souvent lorsque le genou est plié à 30 degrés, ce qui se produit généralement au moment où votre pied se pose sur le sol, lors de la course.

À LIRELes douleurs et tendinites du genou en course à pied

anatomie genou syndrome de l'essuie glace

 

Symptômes du syndrome de l'essuie-glace

Les symptômes comprennent :

  • Douleur sur le côté du genou, qui peut être ressentie comme une brûlure, en courant, ou à vélo.
  • Sensation possible de ressaut, sur le côté du genou, là où la bandelette ilio-tibiale "frotte" contre le genou.
  • Douleur parfois persistante après le sport.
  • Le côté du genou est sensible au toucher.
  • Le genou peut être chaud et gonflé, uniquement sur la partie latérale (extérieur du genou).
  • Douleur souvent aggravée par la descente des escaliers, ou la course à pied, sur le plat ou en descente.

Lorsque vous souffrez du syndrome de l'essuie glace, la douleur se situe uniquement sur la partie latérale du genou, c'est à dire sur le côté externe de la rotule.

Dans de nombreux cas, la douleur est surtout présente lorsque vous courez, vous pédalez, vous marchez ou descendez/montez des escaliers.

Elle n'est souvent pas présente au repos, si vous ne bougez pas votre jambe. Elle peut se comparer à une tendinite latérale du genou.

À LIRE: Douleur genou et vélo : comment la soigner ?

 

Les causes du syndrome de l'essuie glace

Il existe plusieurs causes à l'origine du syndrome rotulien :

  • Mauvaise gestion de l'entrainement, avec augmentation trop rapide du volume, de l'intensité, ou la course en descente, ou le trail running sur sentier étroit.
  • Changement de chaussures, ou chaussures de running trop usées.
  • Faiblesses musculaires des muscles de la hanche (fessiers et TFL), du quadriceps, et la sangle abdomino-dorsale.
  • Raideurs des muscles de la hanche, comme le psoas, les fessiers, le piriforme ou le tenseur du fascia-lata.
  • Cadence de course trop faible (< à 170 pas par minute), une longueur de foulées trop importante, ou des foulées trop étroites.
  • Pronation excessive du pied pendant la course.

Généralement, le syndrome de l'essuie glace est un problème multi-factorielle, avec plusieurs causes qui se cumulent.

À LIREComment gérer la douleur en cas de tendinite ?

 

Diagnostic du syndrome de l'essuie glace

Le diagnostic du syndrome de l'essuie glace s'effectue par un examen clinique, à la recherche des symptômes douloureux.

Certains tests sont utilisés pour reproduire la douleur :

  • Le test de Renne, avec une douleur qui apparaît lorsque le patient réalise un mouvement de squat uniquement sur sa jambe douloureuse, en tenant contre un mur.
  • Le test de Noble, la douleur se manifeste lorsque le médecin appuie sur la face externe du genou, tout en réalisant des mouvements passifs de flexion / extension du genou.
  • Le test de Ober, le médecin réalise sur le patient un étirement du TFL et de la bandelette ilio-tibiale, pour retrouver une raideur du côté du syndrome de l'essuie glace.

D'autres examens sont souvent réalisés, notamment la force des muscles de la hanche, et l'analyse de la course, pour déterminer les causes à l'origine du syndrome de l'essuie glace.

Les examens complémentaires, comme la radiographie ou l'IRM, ne sont pas utiles pour diagnostiquer le syndrome de l'essuie glace, sauf pour éliminer d'autres problèmes pouvant provoquer une douleur externe du genou.

 

Traitement et exercices kiné

Le traitement recommandé pour soigner le syndrome de l'essuie glace comprend :

  • Éviter le sport et les activités douloureuses, si votre genou est douloureux même au repos.
  • Prendre un anti-inflammatoire, uniquement si la douleur est trop forte, et sur du court terme (5 à 7 jours).
  • Mettre du froid sur le genou, 15 minutes 3 fois par jour, pour diminuer la douleur.
  • Masser la bandelette ilio-tibiale et les muscles de la face latérale de la cuisse (tenseur du fascia lata et moyen fessier).
  • Étirer les muscles des jambes et principalement le TFL, les fessiers et le psoas.
  • Réaliser des exercices de renforcement musculaire de la sangle abdominale et dorsale (gainage) et des muscles de la hanche et des fessiers.
  • Continuer à faire du sport, et à courir, si la douleur reste faible, inférieure à 3/10.
  • Adopter une cadence de course plus élevée (170 à 180 pas par minute) pour limiter les contraintes sur les genoux pendant la course.
  • Porter une genouillère.
  • Vérifier l'usure des chaussures de running, et si votre paire est adaptée à votre pratique et votre schéma de fonctionnement.
  • Utiliser des semelles orthopédiques, lorsqu'il existe un problème de pronation excessive du pied à la course.

Le recours à la chirurgie peut être nécessaire uniquement lorsque le traitement conservateur n'a pas permis d'éliminer la douleur du syndrome de l'essuie glace

À LIRE : Exercices de rééducation pour le syndrome de l'essuie glace

Vous pouvez retrouver le traitement du syndrome de l'essuie glace présenté dans ma vidéo YouTube suivante :

Envie de reprendre votre sport sans douleur ?

 

Suivez mon programme à faire chez vous pour soigner votre syndrome de l'essuie glace

  • Exercices en vidéos et planning de 12 semaines
  • Conseils d'entrainement et gestion de la douleur
  • Plan de reprise de la course à pied
  • Réglages du vélo

Temps de guérison

Le temps de guérison du syndrome de l'essuie glace est de 4 à 8 semaines. Cette durée varie en fonction de l'ancienneté de la blessure.

Environ la moitié des coureurs souffrants du syndrome l'essuie glace sont rétablis après 8 semaines, et 91% après 6 mois.

En cas d'échec, de multiples options chirurgicales existent pour les athlètes qui n'obtiennent pas de résultats avec le traitement conservateur, avec un taux de retour au sport entre 81 % et 100 %.

 

Comment prévenir le syndrome de l'essuie glace ?

Pour éviter le syndrome de l'essuie glace, je vous conseille d'appliquer les deux conseils suivants :

 

1) Faire des exercices de renforcement musculaire

Vous devez renforcer les muscles des mollets, des cuisses, des fesses, de la sangle abdominale et du dos.

Je vous conseille d'utiliser mon programme de renforcement musculaire complet, qui permet d'éviter de nombreuses blessures :

À LIRE : Renforcement musculaire pour la course à pied

 

2) Réaliser des étirements des jambes

Travailler votre souplesse peut vous aider à prévenir le risque de développer un syndrome de l'essuie glace.

Vous devez étirer l'ensemble des muscles des jambes : les mollets, les cuisses, les fessiers, les hanches...

Pour cela, vous pouvez suivre mon programme complet d'étirements :

À LIRE : Séance d'étirements après le sport

 

D'autres questions après la lecture de cet article ? N'hésitez pas à m'écrire vos commentaires en bas de la page.

 

Informations fondées sur les dernières recommandations et données médicales et scientifiques

NB : Cet article n'a pas pour but de remplacer une consultation médicale qui reste la solution à privilégier et à conseiller.

 

Ressources scientifiques :

Découvrez mon livre pour vous aider à vivre en bonne santé

De vrais conseils pratiques, efficaces et directement applicables au quotidien pour réussir à changer ses habitudes et à adopter un mode de vie sain, sans frustration.
comment vivre en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Syndrome de l’essuie glace : causes, symptômes, solutions”

  1. bonjour Alexandre,
    J’ai 46 ans, je pratique la course à pied depuis quelques années et surtout le trail. Je suis dans un. club dans un groupe loisir.
    j’ai régulièrement le syndrome de l’essuie glace soit une à deux fois par an. Ca m’arrive lorsque le suis fatiguée, ou sortie intente (gros dénivelé et/longueur) J’ai fait des séances de renfo chez un kiné, j’ai des semelles, je pratique de manière progressive (ce que m’avait recommandé un médecin du sport). J’aimerai faire du long mais ce problème me freine beaucoup. j’ai l’impression que c’est impossible pour moi. Je fais une à deux fois par semaine ta séance de PPG et j’y rajoute qq exos que je faisais chez le kiné. Est-ce que ton programme peut être bien pour moi ? faudrait-il intensifier encore le renfo ? as-tu déjà rencontré des patients de mon type ?

    1. Bonjour Muriel,

      Oui je rencontre beaucoup de sportif dans votre situation, et oui il faut intensifier le renfo. Il ne faut pas laisser trainer cela au risque de ne plus pouvoir du tout courir.
      Pouvez vous me contacter via le formulaire de contact du site pour que je puisse vous orienter et vous conseiller du mieux possible ?

      Sportivement,

  2. Bonjour Alexandre,

    J’ai déjà eu un syndrome de l’essuie-glace il y a 2 ans lors d’un semi marathon au genou droit. J’ai arrêté la course a pied depuis et je me suis mis a la natation, au vélo et au surf. Cependant un deuxième syndrome est apparu et cette fois au genou gauche ! C’était suite a une course en vélo de 60km …
    J’ai commence a suivre votre programme qui me parait super et je vais faire une croix sur le vélo pour le moment. Toutefois est ce que vous me recommandez d’arrêter aussi le surf ou c’est une activité que je peux continuer a pratiquer ?

    Bien cordialement,

    Louis

  3. Bonjour Alexandre,

    Je vous remercie pour tous vos articles concernant le syndrome de l’essuie glace, et votre programme de reprise de la course a pied. Ils sont complets et très bien précis.
    Pour ma part, j’ai été voir un ostéopathe pour soigner cette tendinite. Je fais des exercices de renforcement musculaire pour muscler les ischios jambiers, et des étirements. Je réussi a courir 7 km, alors qu’au départ 1 km était déjà compliqué.

    Cependant, je ressens toujours une tension sur le côté droit du genou. Je continue à faire attention.

    Pensez vous qu’il est nécessaire d’aller voir un kiné en complément?

    Merci par avance pour votre retour

    1. Bonjour,
      Je vous conseille de réaliser l’ensemble des exercices de renforcement décrits sur le programme, en suivant la progression semaine par semaine.
      Si vous le souhaitez, il est tout à fait possible de consulter un kiné en complément.

      Cordialement,